fermer la recherche

Le goûter de bébé à 8-9 mois

Bien plus important qu’on ne l’imagine, le goûter n’est pas le même pour les petits et pour les grands ! En réalité, votre bébé a des besoins spécifiques. Mais pour que tout cela ne devienne pas un casse-tête, nous avons recoupé pour vous les infos à garder en tête avec en bonus plein d’idées de recettes pour le goûter.

Les besoins nutritionnels de bébé à 8-9 mois pour le goûter

Chez Blédina, on ne rigole pas avec le goûter ! Votre enfant a des besoins spécifiques et ne peut donc pas se délecter des mêmes gourmandises que votre aîné ou sa grande cousine. D’ailleurs, le goûter couvre environ 25% de l’apport énergétique entre 6 et 12 mois. C’est donc un repas aussi important que les autres avec ses propres règles du jeu.

Pour y voir plus clair, voici ce dont vous devez vous souvenir :

  1. Son lait, c’est sacré ! Le lait maternel ou le lait de suite demeure la base de l’alimentation de bébé, pour couvrir ses besoins spécifiques jusqu’à 3 ans, notamment en fer. L’avantage d’en donner à l’heure du goûter est que le dîner pourra alors être consacré à la découverte de nouveaux légumes. S’il n’est pas nourri au sein, proposez à votre bébé l’équivalent de 210 ml d’eau avec 7 mesurettes de Blédilait 2. Pour varier, deux fois par semaine, donnez-lui un produit laitier spécifique à son âge : dans ce cas, donnez la tétée (ou son biberon) au dîner.
    Les yaourts conventionnels ne sont pas adaptés à cet âge : leur teneur en protéines, et parfois en sucre, est trop importante. C’est pourquoi il existe des produits laitiers dédiés à l’alimentation infantile. Ainsi, chez Blédina, les Douceurs au fromage blanc, les mini lactés et les brassés aux fruits contiennent 40% de sucres en moins par rapport à la moyenne des yaourts sucrés aux fruits classiques (source Ciqual 2017).
  2. Les fruits s’invitent à la table de bébé, à raison de 80 g environ par jour. Ils peuvent être proposés frais et bien mûrs, ou cuits (toujours bien lavés, épluchés et épépinés). Bébé les déguste écrasés à la fourchette ou en petits morceaux fondants. Vous pouvez également proposer à bébé les fruits en petit pot ou en coupelle, qui sont 100% fruits. En cela, ils se différencient des « compotes » qui elles, comportent des sucres ajoutés. A ne pas confondre ! Ainsi, les produits spécifiques ont tous les avantages pour cet âge : à la fois d’un point de vue nutritionnel et pour que bébé apprenne et apprécie le vrai goût du fruit. De plus, ils sont bien entendu garantis sans résidus de pesticides**. Et oui, avant d’arriver dans les petits pots Blédina, les fruits connaissent un contrôle aux frontières drastique !
    Chez Blédina, la gamme compte 22 fruits différents. Or, plus vous ferez découvrir de fruits variés à votre enfant dès son plus jeune âge, plus il aura de chance de les apprécier plus tard. Alors on n’hésite pas à proposer à bébé toutes les variétés !
  3. Les biscuits et céréales sont le troisième composant du goûter. Bien sûr, on y va tout doucement, à raison d’un à deux biscuits par semaine, juste pour familiariser bébé avec cette nouvelle texture. Là encore, on ne donne pas n’importe quel biscuit : on mise sur un produit dédié, à l’image de  Mon 1er biscuit Les récoltes bio Blédina que l’on écrasera en bouillie dans les fruits ou 3 cuillérées (30 ml) de lait maternel ou de lait de suite.  Question de texture et de teneur en sucres adaptée, une fois encore !
  4. Un quignon de pain de temps en temps, à la place des biscuits. Dès l’âge de 8 mois, votre bébé peut mâchouiller un quignon de pain. L’objectif est de développer les capacités orales de votre enfant. Votre petit sera plus ou moins à l’aise en fonction de sa dentition, mais sachez que le quignon peut être donné même si les dents ne sont pas encore bien sorties. De plus, mâchouiller un quignon permettrait aux petits de soulager leurs douleurs dentaires, ou comme on dit communément, « de se faire les dents ».
A savoir : les quantités sont données à titre indicatif. Comme pour chaque repas, respectez l’appétit de l’enfant. Lui seul sait s’il a encore faim. Certains bébés au gabarit plus léger pourraient ne pas parvenir à finir leur goûter. Inutile de les forcer ! De la même façon, pour préserver l’appétit de bébé, pensez à bien espacer l’heure du goûter, du déjeuner et dîner.

Des idées pour un goûter fait-maison

Comme dans la plupart des familles, le goûter est sans aucun doute le repas de la journée où vous êtes le moins crispé. Bébé a bien dormi et il est moins affamé qu’au lever du jour. C’est donc le moment idéal pour lui faire vivre de nouvelles expériences sensorielles. Si vous avez envie de varier les plaisirs, voici toutes nos idées !

Pour les plus pressés, nous vous proposons des recettes à réaliser en moins de 15 minutes avec un mix de produits frais et de produits Blédina comme la verrine à la mandarine ou encore le tiramisu aux abricots.

Envie de vous mettre un peu plus longtemps aux fourneaux pour du 100% fait maison ? Tentez la création d’un délice banane et fraise, d’une papillote de fruits ou encore d’un dessert pommes figues. Et surtout, n’oubliez pas d’en garder aussi pour les plus grands !

Pour plus d’idées de recettes, c’est par ici !

*contient des sucres naturellement présents dans les fruits. Certaines purées de fruits contiennent une teneur réduite en sucres ajoutés (uniquement lorsqu’elles contiennent des jus de fruits)**taux inférieurs à 0,000001%, conformément aux règles de l'alimentation infantile

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles
pour tout savoir sur bébé !

De bons menus menus pour bébé ?
logo Blédipop
Téléchargez l’application
image oiseau
Besoin d’un conseil
pour bébé ?
Les experts Blédina répondent
À toutes vos questions
Contactez-nous
Vos produits chez vous !
logo Blédishop
Livraison à domicile