fermer la recherche

« J’ai peur que mon bébé s’étouffe en mangeant » : les bons réflexes à adopter

Savoir comment donner à manger à votre bébé est tout aussi important que de savoir quoi lui donner. C’est pourquoi blédina souhaite partager avec vous les bons réflexes à adopter, afin que manger rime avec plaisir et sérénité.

Votre enfant a 6 mois et plus

A cet âge, outre le lait maternel ou lait de suite, votre bébé mange à la cuillère ses premiers repas moulinés.

Quelques aliments doivent faire l’objet de toute votre attention. Ainsi, lorsque vous préparez :

  • Des viandes ou poissons, cuits à cœur : retirez soigneusement les os et les arêtes avant de mixer l’aliment pour bébé.
  • Des noix entières ou des graines (à partir d’un an) : hachez-les en poudre.
  • Des fruits et légumes durs (carottes, céleri, pommes, …) : donnez-les cuits, d’abord en purée, puis progressivement en petits morceaux fondants

Votre enfant a déjà 4 molaires : évitez certaines formes d’aliments

A partir du moment où ses 4 molaires auront fait leur apparition, votre bébé va pouvoir découvrir de nouveaux aliments, plus résistants. Mais certaines précautions doivent être prises pour prévenir tout risque d’étouffement ! Ainsi, il faut faire particulièrement attention :

  • aux fruits secs, notamment les noisettes et noix (à partir d’un an) : réhydratez-les puis coupez-les en petits morceaux.
  • aux aliments ronds/sphériques comme les raisins, tomates cerises, mirabelles… : coupez-les en quartiers et retirez les noyaux des fruits lorsqu’il y en a. Pensez toujours à bien les laver.

Certains aliments restent à éviter totalement, que ce soit pour leur forme/texture ou pour leur composition (teneur en sel ou en sucre notamment). Ainsi, ne donnez jamais à votre bébé, ou petit grand : des olives, du maïs soufflé, des chewing-gums, des bonbons (durs ou gélifiés), des saucisses, des haricots filandreux ou autres fruits secs comme les abricots ou raisins secs…

Peur de la fausse route ? Installez votre enfant correctement pour des repas en toute sécurité !

Installez votre bébé assis, idéalement dans une chaise haute, les pieds en appui sur le repose-pieds, le dos bien droit et vertical. Pour limiter les risques, ne le laissez pas marcher, courir (voire se coucher) lorsqu’il mange, et ne lui donnez pas à manger dans la voiture.

Votre tête et celle de votre bébé sont à la même hauteur, ou la vôtre légèrement plus basse que celle de bébé.

Consacrez un vrai temps au moment du repas : évitez les distractions telles que les écrans, pour que votre enfant puisse être pleinement concentré sur ce qu’il déguste.
Il est important que le repas se déroule dans une ambiance calme. Montrez à votre enfant que vous êtes heureux de partager ce bon moment ensemble !

Gardez un œil attentif et bienveillant sur les enfants durant les repas

Votre rôle de parents est de toujours faire du repas un moment convivial et familial, à laquelle nous ajoutons les 8 règles d’or suivantes, pour des déjeuners, goûters et dîners sereins, en toute sécurité :

  • Je surveille mon enfant et m’assois avec lui,
  • Je veille à ce que des enfants plus âgés ne donne pas au cadet d’aliments inadaptés et donc potentiellement dangereux pour lui,
  • J’encourage mon enfant à manger lentement et à bien « mastiquer ».
  • Je laisse le temps à mon enfant d’avaler entre chaque cuillérée, ou avant de boire.
  • Je ne force pas mon enfant à manger.
  • Je veille à ce que mon enfant n’ait pas trop de nourriture dans la bouche.
  • Je donne des textures de plus en plus complexes, toujours adaptées à ses capacités et à son développement.
  • J’apprends à mon enfant à ne pas parler (et rire) la bouche pleine… mais une fois la bouche vide, place aux échanges !

Les bons gestes pour porter secours aux bébés en cas d’étouffement

Tout à coup, votre bébé peine à respirer, il se met à émettre des sons inhabituels, pleure, tousse… Est-il en train de s’étouffer ? En tant que parents, la possibilité de se retrouver un jour dans une telle situation peut être source de stress. Sachez que tout le monde peut se former aux gestes de premiers secours ! Renseignez-vous auprès de votre antenne locale de la Croix-Rouge, par exemple.

Distinguer l’obstruction de l’étouffement

L’obstruction des voies aériennes de votre tout-petit peut être partielle, il peut alors avoir une respiration sifflante ou tousser… L’obstruction de ses voies aériennes peut également être totale, et dans ce cas l’air ne pénètre plus du tout dans les poumons du bébé. S’il n’émet plus aucun son et qu’il est encore conscient, c’est qu’il n’y a plus d’air qui passe : on parle alors d’étouffement.

Quelle que soit la situation, réagir rapidement et de manière adaptée, en connaissant les manœuvres à réaliser, peut sauver la vie d’un bébé.
Si votre bébé parvient à tousser, laissez-le faire : assurez-vous qu’il recrache totalement ce qui obstruait ses voies aériennes et contactez les secours pour qu’ils vous indiquent la conduite à adopter.

En revanche, s’il devient rouge, a du mal à respirer, de violentes quintes de toux, ses voies respiratoires sont très probablement bloquées. Commencez tout de suite à pratiquer une des manœuvres ci-dessous et si vous n’êtes pas seul(e), faites appeler le 15.

La manœuvre de Mofenson : si le bébé a moins d’un an

  1. Asseyez-vous sur une chaise et placez un avant-bras sur une de vos cuisses pour y allonger l’enfant, en avançant le pied afin que le bébé ait sa tête plus basse que le reste de son corps : ventre contre votre avant-bras, fesses vers votre coude, tête vers votre main et donc plus basse que ses fesses. Ainsi le corps de votre bébé est incliné vers le bas. Soutenez-lui la tête, en maintenant sa bouche ouverte (placez l’index et le majeur de chaque côté de sa bouche pour la maintenir ouverte).
  2. Avec la paume de l’autre main ouverte, à plat, effectuez 5 claques entre les omoplates du nourrisson.
  3. Vérifiez que le corps étranger a bien été expulsé. S’il ne l’a pas recraché, ouvrez la bouche de votre enfant et retirez-le délicatement.

Les claques dans le dos : si le bébé a plus d’un an

  1. Tenez-vous légèrement derrière le bébé victime d’étouffement, sur le côté
  2. Penchez son buste vers l’avant en soutenant sa poitrine à l’aide d’une de vos mains. L’objectif est qu’ainsi l’objet obstruant ses voies aériennes ne puisse s’enfoncer plus dans sa trachée.
  3. Avec votre seconde main ouverte, à plat, administrez-lui une claque dans le dos, entre les omoplates, puis voyez si le corps étranger est rejeté ou non. Chaque tape a pour but de provoquer un réflexe de toux permettant de lui faire recracher l’objet.
  4. Si au bout de 5 claques le corps étranger n’est pas ressorti, passez aux compressions abdominales.

La manœuvre de Heimlich : si la manœuvre de Mofenson / les claques dans le dos ne fonctionnent pas

Si votre bébé de moins d’un an ne parvient toujours pas à respirer après avoir pratiqué la manœuvre de Mofenson, voici les gestes de la méthode de Heimlich :

  1. Retournez-le sur le dos, toujours sur votre avant-bras et incliné vers le bas
  2. Repérez le centre de la poitrine de l’enfant : imaginez une ligne entre ses deux tétons, et descendez de la largeur d’un doigt environ sous cette ligne.
  3. Une fois ce point localisé, pratiquez 5 compressions avec l’index et le majeur, en appuyant sur le sternum, vers l’intérieur et le haut.
  4. Entre chaque compression, regardez dans la bouche du bébé si le corps étranger a été expulsé.

Pour les bébés âgés de plus d’un an, voici comment pratiquer les compressions abdominales :

  1. Tenez-vous derrière l’enfant et entourez-le avec vos bras en les plaçant autour de la partie supérieure de son abdomen.
  2. Penchez son buste vers l’avant.
  3. Placez un de vos poings, fermé entre son nombril et l’extrémité inférieure de son sternum, et maintenez-le fermement à l’aide de votre seconde main.
  4. Enfoncez fortement votre poing vers vous et vers le haut.
  5. Recommencez ce geste 5 fois au maximum, en vous assurant entre chaque compression que l’objet n’a pas été rejeté.

Quel que soit l’âge de l’enfant, si ces 5 compressions ne fonctionnent pas, recommencez une série de cinq tapes dans le dos, puis à nouveau cinq compressions sur la poitrine, etc. C’est l’alternance entre ce cycle de 5 claques et compressions sur le sternum qui est appelée méthode de Heimlich.

Dans tous les cas, il est primordial d’appeler les secours et de suivre leurs conseils, même si votre enfant parvient à nouveau à respirer à l’issue de ces manœuvres.

Si jamais le bébé perd connaissance, il faudra pratiquer une réanimation cardio-pulmonaire, communément appelée « bouche-à-bouche », en attendant l’arrivée des secours.

Encore une fois, n’hésitez pas à suivre une formation à ces gestes de premiers secours !

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles
pour tout savoir sur bébé !

De bons menus menus pour bébé ?
logo Blédipop
Téléchargez l’application
image oiseau
Besoin d’un conseil
pour bébé ?
Les experts Blédina répondent
À toutes vos questions
Contactez-nous
Vos produits chez vous !
logo Blédina e-shop
Livraison à domicile