On mange mieux
quand on est curieux
On mange mieux
quand on est curieux

Quand passer au menu familial ?

Véronique Leblanc est psychologue clinicienne –
Hôpital Robert-Debré – dans le service de gastro-entérologie,
nutrition pédiatrique.

A mesure qu’il grandit et s’affirme, notre bout de chou veut faire comme les grands. Quand l’associer aux repas familiaux ?

Quand l'enfant peut-il partager le repas familial ?

L’enfant peut être présent aux repas familiaux le plus tôt possible (ainsi il observe, découvre par tous ses  sens ce moment si particulier). Il va aussi pouvoir intégrer le repas familial dès qu’il a un régime totalement diversifié et mange des morceaux, à condition bien sûr que l’alimentation de la famille soit variée et équilibrée et d’adapter son repas.
Si le repas familial est un moment de plaisir convivial, il aura envie de manger : il sera plus simple de lui faire goûter des nouveautés s’il voit que tout le monde a la même chose dans son assiette.
C’est parfois plus compliqué quand il a un repas qui ne ressemble pas à celui des autres.

L'enfant peut intégrer le repas familial dès qu'il a un régime totalement diversifié et mange des morceaux
Il peut manger de tout ?

Oui, bien sûr, mais dans des quantités correspondant aux  besoins de son âge, à voir avec le pédiatre.
Il faut également respecter les règles diététiques élémentaires : pas trop sucré, pas trop salé, un peu de matière grasse de type huile végétale (colza,…) Attention, si les goûts sont trop nouveaux ou trop forts (ail, oignons, herbes par exemple), l’enfant peut ne pas avoir envie de manger : il a besoin d’apprivoiser ces nouveautés sensorielles, la règle est tout en douceur, essayer à nouveau dans quelques jours.

Si les goûts sont trop nouveaux ou trop forts, l'enfant peut ne pas avoir envie de manger

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous