Bébé veut de l'action : un vrai petit sportif !

Voilà plusieurs mois que bébé a fait ses premiers pas, il gambade avec assurance. Son éveil corporel ne s'arrête pas là : il court, saute, monte les escaliers… Vive l'exercice !

  • partie 1/3

    Bébé court, grimpe, saute : c'est bon de bouger !

    Depuis ses premières foulées immortalisées avec émotion, notre petit cascadeur a fait de nombreux progrès. Libre de ses mouvements et encouragé par papa et maman, il poursuit son développement moteur et affine encore ses capacités…

     

    iStock_000067650913_Medium

    Marcher tout droit d'un bout à l'autre du couloir est une chose.
    Dans les mois qui suivent ce premier exploit, bébé élargit l'éventail de ses prouesses et continue son éveil corporel.

    Petit à petit, il est capable de réguler la vitesse de son pas : il accélère, ralentit, trottine jusqu'à courir. Au bout de quelque temps, il peut même freiner sa course dans une petite pente.

    Notre bout de chou réussit également à marcher à reculons, à tourner sur lui-même.

    Il marche de plus en plus vite, trottine jusqu'à courir

     

    Sauter, enfourcher, lancer…

     

    Grimper, monter, descendre, tourner autour… Bébé a préparé ces mouvements bien avant de marcher Au cours de cette période 24-36 mois, notre petit sportif est très demandeur d'activité physique. Il apprend à monter les escaliers, sauter sur place à deux pieds, à enfourcher sa draisienne et la faire avancer, à lancer un ballon ou à shooter dedans, à faire des galipettes…

     

    Laissez faire l'aventurier

    Tous ces exploits sont possibles car bébé est confiant et connaît bien son corps. Il a fait tellement d'expériences pour se préparer à la marche : elles lui sont encore utiles des mois plus tard.

    « Comme à toutes les étapes de son développement moteur, l'important est là encore de laisser bébé faire tout en l'accompagnant et en l'encourageant » précise Michèle Forestier, kinésithérapeute.

    C'est un vrai bonheur de le voir progresser et devenir un vrai petit sportif…

    L'important est là encore de laisser bébé faire tout en l'accompagnant et en l'encourageant

  • partie 2/3

    Jouer et bouger : bébé veut profiter de sa mobilité

    Marcher a permis à notre caïd d'accélérer encore la cadence de son développement moteur : tout va plus vite en trottant sur deux pieds, même les découvertes. C'est le temps des jeux, des ballades, de l'exercice : autant de moments dont bébé raffole et qu'il met à profit pour continuer ses progrès.

     

    iStock_000020189407_Medium

    Partons en balade

     

    Au parc, les possibilités de s'amuser sont infinies pour bébé : toboggan, petites balançoires montées sur ressort, échelles… Le trajet est aussi l'occasion de faire de l'exercice en marchant ou en enfourchant sa draisienne pour développer son sens de l'équilibre et se préparer au vélo.

    « Il ne faut pas hésiter à aller se promener », conseille Michèle Forestier, kiné, « aujourd'hui la vie ne permet pas aux enfants de marcher autant qu'ils le devraient ».

    Et pourquoi ne pas aller à la piscine ? Il y a souvent un bassin bien chauffé et peu profond spécialement prévu pour les ébats du petit grand…

     

    Aujourd'hui la vie ne permet pas aux enfants de marcher autant qu'ils le devraient

     

    En avant sur le parcours du combattant

     

    A la garderie, on a installé un parcours de motricité : bébé monte sur une petite marche en plastique, saute dans des cercles, enjambe un obstacle en mousse. Puis il saisit une balle et la fait rouler, slalome entre des plots… Quel bonheur de jouer ainsi !

    Parfois il tombe et recommence avec persévérance. Il devient de plus en plus adroit et en redemande : ces exercices effectués sous les encouragements de la nounou renforcent son estime de soi, il se sent capable et valorisé.

     

    Il devient de plus en plus adroit et en redemande

     

    A la maison aussi, il y a de quoi s'amuser et s'exercer

     

    A la maison aussi, notre sportif utilise avec plaisir sa draisienne ou son porteur.
    Avec son grand frère il joue au loup et pique des fous rires. «Touché ! ». Il court, freine, repart dans l'autre sens, s'accroupit pour se cacher.
    Les parties de ballon l'amusent beaucoup : shooter, lancer, courir après la balle pour l'attraper…

    Il aime aussi imiter et reproduire avec bonheur et application les gestes des comptines : voler comme l'oiseau, se dandiner les mains sur les hanches, tourner, saluer : quel cabotin !

  • partie 3/3

    Je le fais seul

    Depuis qu'il marche, ce petit déjà grand a fait d'énormes progrès moteurs. Il connait bien son corps et il se voit maintenant clairement comme un être à part entière, bien distinct de maman. Il tient à ce que cela se sache et entend bien affirmer cette indépendance.

     

    iStock_000009887353_Medium

    Vive l'autonomie !

     

    Bébé court, saute, tourne et grimpe, il est à l'aise dans son corps.

    Grâce à ces progrès, il développe aussi sa vue, son ouïe, la finesse de ses gestes… et sa confiance.

    Pas étonnant qu'il veuille tout faire tout seul : il s'en sent capable.
    Patiemment, nous l'encourageons et le guidons pour s'habiller seul. Grâce à ces encouragements, il gagne encore en dextérité et en estime de soi.

     

    Une attitude parfois ambivalente

     

    Aujourd'hui il veut boutonner seul son pull, demain il refusera d'enfiler son pantalon.

    Un jour il veut jouer au ballon, le lendemain, il n'en est pas question.
    Il pique parfois des colères lorsqu'il est frustré : difficile parfois de suivre ses humeurs. Il se cherche et teste les limites de sa liberté de plus en plus grande et parfois inquiétante pour lui.

    A partir du moment où bébé commence à se déplacer dans la maison, en rampant ou à quatre pattes, il faut commencer à lui dire que tout n'est pas permis, afin de le sécuriser. Il commence à bien intégrer ces consignes même si parfois, cela ne semble pas lui plaire à première vue.

     

    Difficile parfois de suivre ses humeurs : il se cherche et teste les limites de sa liberté

    L'interdit qui rassure

     

    Calmement mais fermement, maman explique à son petit aventurier qu'il est interdit de toucher les couteaux car il risque de se blesser. On ne s'approche pas non plus de la fenêtre ouverte, on ne va pas dans le garage. Si la consigne n'est pas respectée, il s'expose à une sanction.
    Bébé râle, voire pique une colère : la sanction promise est tombée.
    Oh, regarde ce jouet ! Maman détourne son attention, la crise est oubliée.

    Et dans le fond, bébé sait qu'il grandit en sécurité dans un cadre bien délimité.

    Et dans le fond, bébé sait qu'il grandit en sécurité dans un cadre bien délimité

Notez ce grand dossier :