On mange mieux
quand on est curieux
fermer la recherche
On mange mieux
quand on est curieux

Tout savoir sur les
« Finger Food » pour bébé

Les Finger food, ou autrement dit les aliments qui peuvent être mangés avec les doigts, présentent un grand intérêt pour bébé et constituent une étape essentielle de la diversification alimentaire.

Comment procéder à leur introduction ? Existe-t-il des précautions à prendre ? Découvrez toutes les réponses de nos experts à propos de la Finger Food !

Quel est l’intérêt des « Finger food » ?

L’introduction de la Finger food  constitue une étape essentielle de la diversification alimentaire. Elles favorisent le développement psychomoteur de l’enfant.

En effet, bébé se nourrit d’abord de liquide, puis de purées de moins en moins lisses, données à la cuillère dans un premier temps. En grandissant, sa motricité se développe et il devient de plus en plus habile, ses gestes s’affinent. Mieux que n’importe quel jouet, les « Finger Food » l’aident à développer ses capacités ! Et cette expérience lui permet de commencer à manger seul, et ainsi de gagner en autonomie durant les repas. Puis bébé apprend à manipuler une cuillère, une fourchette et bien plus tard un couteau. De plus, les « Finger Food » offrent une expérience extrêmement conviviale, permettant à votre loulou de participer aux repas de famille.

Les bons réflexes avant de vous lancer

Règle n°1 : la prudence 

Votre bébé doit bien évidemment savoir tenir sa tête, pouvoir s’assoir avec un support et porter seul des objets à la bouche.

 

Règle n°2 : la sécurité 

Lavez les mains de votre petit chou, et, quel que soit l’aliment proposé, installez-le TOUJOURS assis le dos bien droit et vertical, et assurez-vous qu’il dévore sa Finger Food TOUJOURS sous la surveillance permanente d’un adulte.

 

Règle n°3 : le calme 

Pour que les premières expériences de bébé avec la Finger Food se passent au mieux, tâchez de consacrer un temps suffisant au repas, le tout dans une ambiance calme. Bien sûr, bannissez les écrans, y compris celui de votre smartphone. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié aux bons réflexes à adopter lors des repas.  

 

Règle n°4 : le bon timing 

La Finger Food ne doit pas être proposée à n’importe quel moment. Donnez d’abord à votre bébé l’essentiel de son repas : son lait ou son cœur de repas avec éventuellement son dessert. C’est important pour que cette nouvelle expérience se déroule sereinement.   

Les aliments à lui proposer

La première « finger food » pour bébé ? Le quignon de pain !

C’est le basique que donnaient déjà nos grand-mères. Il faut dire qu’il a tout pour plaire : une taille conséquente par rapport à la main de bébé qui lui permet de le manipuler plus facilement. Une sacrée expérience pour votre bambin : pour la première fois, il découvre un aliment sec qui va se ramollir progressivement sous l’effet de sa salive !

A quel âge peut-on lui donner ? Dès 7/8 mois si bébé a adopté tous les comportements préalables à l’introduction des morceaux.

Combien de temps dure cette expérience ? Cela est très variable d’un bébé à l’autre. L’objectif n’est pas que bébé mange le quignon en entier mais qu’il le manipule, le porte à sa bouche, essaie de « mordre » dedans et éventuellement mange quelques tous petits bouts. Comme toujours, on ne le force jamais et on l’arrête dès que le quignon de pain est trop imbibé.

Next step : les petits bâtonnets fondants de légumes ou fruits, puis les biscuits

Bébé grandit et affine sa motricité fine : il devient plus habile avec ses doigts.

  • À 8 mois révolus, vous pouvez lui préparer des petits bâtonnets fondants de légumes bien cuits ou de fruits bien mûrs, ou encore de pommes de terre cuites à la vapeur. Attention à la température : tiède, pour ne pas que bébé se brûle. En panne d’idées ? Voici un florilège de tous les bâtonnets que vous pouvez lui donner : carotte, brocoli, chou-fleur, pomme de terre, patate douce… Et pour les fruits : poire, pêche, melon, avocat bien mûr, banane
  • Dès 10 mois, bébé peut grignoter ses premiers biscuits
  • Puis des pâtes de taille plus ou moins importante, des petits morceaux de poisson en veillant à ce qu’il ne reste pas d’arrête…

Après 1 an : une explosion de textures !

Avec l’arrivée des molaires (alléluia), bébé acquiert un nouveau super pouvoir : il peut désormais écraser des aliments de plus en plus résistants. Vous pouvez alors lui donner en format « Finger food » des petits morceaux de viande ou des bâtonnets de légumes et fruits de moins en moins fondants, ainsi que des petits dés ou bâtonnets de fromage – TOUJOURS PASTEURISÉS – aux textures variées.

La taille des morceaux peut augmenter progressivement au fur et à mesure de l’apparition des dents et de la faculté de votre nourrisson à manger les morceaux plus petits.

A partir de 18 mois, selon la progression de l’enfant, on peut commencer à introduire des petits morceaux de légumes crus.

Quels aliments ne peuvent pas être donnés ?

Attention, certains aliments en apparence inoffensifs ne doivent pas être mis à portée de main de votre angelot ! Il s’agit de ceux en forme d’ovoïdes tels que les tomates cerises, les raisins, les cerises, les mirabelles, billes de melon… qu’il faudra couper en 4, ou encore tous les aliments de forme cylindrique tels que les saucisses – qui de surcroît sont trop salées pour bébé.

On bannit aussi les rondelles de bananes ou de carottes (etc). Elles devront être coupées en 2 ou 4 suivant la taille.  Et bien entendu, pas d’oléagineux, de fruits secs, de maïs soufflé, de bonbons… Pensez à bien retirer les arêtes, petits os, les noyaux… Enfin, gare à la température : donnez les aliments froids ou tièdes.

La Finger Food, une expérience multi-sensorielle

Avant de mettre les aliments en bouche, bébé va d’abord les attraper, serrer, écraser, malaxer… Puis une fois dans sa bouche, les écraser avec la langue, les gencives, passer les aliments d’un côté à l’autre de la bouche. Tous ces aliments pourront être légèrement humides voire glissants pour certains, avec une variété de couleurs, textures et goûts.

Vous pouvez proposer une partie du repas sous cette forme et le reste un peu plus mouliné. Veillez toujours à ce que ces découvertes se fassent très progressivement car ces nouveaux apprentissages demandent beaucoup d’efforts et de concentration à bébé. Alors s’il est fatigué, n’hésitez pas à stopper l’expérience pour lui donner son repas mouliné. Il a toute la vie devant lui ! La bonne règle ? Proposez-lui des aliments « Finger Food » sur au moins 1 de ses 4 repas de la journée, en variant chaque jour l’aliment donné.  

La Finger Food augmente les chances de lui faire aimer un aliment

Ainsi, parce qu’elle permet à votre bébé de toucher, sentir et manipuler un aliment avant de l’ingérer, la Finger Food favorise l’acceptation des nouvelles saveurs. Ludique par excellence, elle mobilise tous ses sens et fournit de multiples informations à votre bébé, jusqu’à ce qu’il finisse par l’avaler. C’est pourquoi on n’hésite pas à proposer à bébé plusieurs fois un nouvel aliment… et ce même lorsqu’il sait manipuler une cuillère ou une fourchette.

N’oubliez pas le maître mot : la patience… Si bébé n’a pas envie de goûter un nouvel aliment, laissez-lui le temps d’enchaîner les étapes décrites précédemment sur un ou plusieurs repas : regarder, sentir, toucher/manipuler avec ses doigts, porter l’aliment à sa bouche pour en goûter une petite quantité avant de le manger !

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous
Vos produits chez vous !
logo blediclub
Livraison à domicile