Tous ses sens en action

  • partie 1/3

    Un feu d'artifice de découvertes sensorielles

    Dès sa naissance, Bébé, en symbiose avec l'adulte qui s'occupe de lui, a tous ses sens en éveil. Au bout de quelques semaines, son quotidien est un véritable feu d'artifice de sensations et ses repas deviennent un moment privilégié d'échanges affectifs et sensoriels.

     

    Alt text

    Quant Bébé vient au monde, on se demande souvent : nous voit-il, et comment ?  Avec 1/20e de son acuité visuelle totale, jusqu'à 6 semaines, sa vision est essentiellement en « noir et blanc ». Il perçoit des mouvements et des contours flous, mais déjà, tout évolue très vite. Vers 2 mois en moyenne, il peut suivre avec ses yeux un objet ou une personne qui se déplace et à 4 mois, les images que Bébé perçoit deviennent stables grâce à la coordination de ses deux yeux. Cette « vision binoculaire » lui permet de mieux évaluer les distances.

    À 4 semaines, il peut suivre avec ses yeux un objet que l'on déplace doucement devant lui

     

    Que de changements en vue…

    Maman sourit ! Désormais, Bébé la voit plus nettement et il sourit en retour. De joie, il s'agite, bouge les bras. À cet âge, pour bien communiquer avec lui, on se place toujours bien en face et on évite les mouvements trop brusques… Vers 5 mois, il affirme ses goûts et une nette préférence pour les surfaces brillantes ou riches en contrastes. Oh, des fleurs rouges ! une peluche jaune, une balle en mousse bleue : il adore ça ! Solliciter  sa vue, avec des images nouvelles, lui faire suivre des objets, quoi de plus amusant ?

     

    L'ouïe, ou les prémisses du langage

    « Petit loup ! Petit chou ! » La plupart des parents parlent instinctivement, et avec raison, avec des mots simples et parfaitement audibles. Dès sa naissance, le nourrisson va s'enrichir de toutes les sonorités qui constituent son monde : voix, mélodies, chants, bruits de la vie courante… Ses oreilles, mais aussi son intelligence et sa curiosité vont le guider dans cette exploration des sons qui l'entourent. Alors, dans le calme, on échange avec Bébé. Il gazouille ? Une émotion de plaisir passe sur notre visage…

    Dès sa naissance, le nourrisson va s'enrichir de toutes les sonorités qui constituent son monde

    La tétée, un moment chargé de sens

    Eh oui, dès le 3ème mois de grossesse, le fœtus possède déjà ses premières cellules gustatives ! Et le nourrisson reconnaît les quatre goûts : le salé, le sucré – goût qu'il préfère entre tous-, l'amer et l'acide. Ses mimiques, appelées « réponses gusto-faciales » sont expressives, il maîtrise d'emblée les réflexes de succion et de déglutition, cherche le sein, qu'il lape. Ses terminaisons nerveuses transmettent à son cerveau des sensations de douceur, de chaleur… Manger va bien au-delà de la simple fonction nourricière, c'est le début de tête-à-tête intenses, chargés d'émotions et de sensations variées.

  • partie 2/3

    Le langage du corps du tout-petit

    A la naissance, le nouveau-né possède plusieurs réflexes dits archaïques. Parmi ces automatismes innés, il y a celui de la marche qu'il perd au bout de quelques semaines. Il les réapprendra ensuite au cours de son apprentissage, suivant son propre rythme, car chaque enfant évolue différemment !

    Alt text

    Dès ses premières minutes de vie, Bébé est capable de réactions réflexes normales et archaïques, au sens premier du terme. A la naissance, le médecin teste d'ailleurs  le « reflexe de grasping »  en glissant un doigt dans les paumes du bébé mis debout qui va alors serrer très fort. Le « reflexe de Moro » quant à lui, est une réaction à un bruit inattendu ; l'enfant écarte les bras, pleure. Sans oublier le "reflexe de la marche automatique", où Bébé esquisse ses premiers pas si on le tient par les bras.

     

    De la motricité réflexe aux réactions circulaires

    Ces premiers mouvements globaux, hérités de la vie intra-utérine, vont évoluer au fil des semaines vers des mouvements plus isolés.v

     

    Vers 3 ou 4 mois, le développement de Bébé s'accélère et il découvre les réactions « circulaires ». Si on lui sourit, il nous sourit en retour : on lui sourit à nouveau. Grâce à ces échanges réguliers avec son entourage, l'enfant s'éveille de manière constante et régulière. Inutile donc de trop le stimuler ou le solliciter, grâce à votre amour, il se développe le plus naturellement du monde.

    Les échanges avec son entourage permettent à l'enfant de s'éveiller de manière constante et régulière

     

    L'importance de l'axe tête-cou-tronc

    Ses mouvements deviennent d'ailleurs de plus en plus isolés à mesure qu'il acquiert la maîtrise de sa tête et de son dos. Le contrôle des parties les plus distantes du centre du corps (les bras et les jambes), est en effet conditionné par cet axe tête-cou-tronc. Si cet appui fait défaut, Bébé va déployer toute l'énergie nécessaire pour le consolider. Il ne cesse de tenter, d'explorer et éprouve un véritable plaisir à tester ainsi ses limites. Il joue avec sa voix, ses mains et adore qu'on le fasse avec lui.

     

    La gestuelle du plaisir

    A quelques mois déjà, en plein stade oral, le tout-petit exprime avec son corps plaisir et déplaisirs. Devant nos tendres mimiques, il gesticule, allongé sur le dos, bras et jambes en mouvement pour exprimer sa joie ou son mécontentement. Il communique avec son corps, apprend à se servir de ses mains ; les premiers gazouillis accompagnent ses gestes. Sa bouche lui permet de découvrir le monde ; jouets et tétines sont, explorés. Ses petits doigts portent l'objet à la bouche et sa langue découvre des formes, des  goûts et des textures toutes nouvelles. Mmmm, c'est un vrai plaisir !

  • partie 3/3

    Bébé apprivoise ses mains

    Entre l'âge de 2 et 5 mois, les capacités motrices de Bébé ne cessent de se développer. Le sens du toucher, la préhension, c'est-à-dire la faculté de se saisir d'un objet avec la main, vont lui permettre de découvrir le monde autrement, et d'établir de nouveaux contacts.

     

    Alt text

    L'aviez-vous remarqué ? Jusqu'à l'âge de 2 mois, les mains de Bébé restent souvent fermées même si elles peuvent s'ouvrir sous le coup de grandes émotions, plaisir ou déplaisir. Même in-utero,  il pouvait pourtant ouvrir les doigts pour sucer son pouce. C'est que la coordination de la main à la bouche demande des efforts soutenus pour maintenir la flexion de son bras. Avant le quatrième mois, ses mains s'ouvrent pour tenir un objet, même s'il ne sait pas encore l'attraper. Il ne tend, non pas la main, mais l'ensemble de son corps !

    Même in-utero,  il pouvait pourtant ouvrir les doigts pour sucer son pouce.

     

    Une meilleure coordination entre les mains et les yeux

    Entre 2 et 4 mois, grâce à l'amélioration de son tonus musculaire et de sa vision, les mouvements du nourrisson s'affinent progressivement. Puisqu'il perçoit mieux les formes et les mouvements, il n'a de cesse d'explorer ce qui l'entoure et commence à vouloir saisir les objets. A partir du troisième mois, Bébé joue d'ailleurs avec ses propres mains, d'abord par hasard puis de façon intentionnelle. Il les contemple, les compare, et développe ainsi la coordination entre ses mains et sa vision.

     

    La préhension, cette petite révolution

    Le tout-petit découvre le monde par la bouche

    A partir du 4ème mois environ, Bébé commence à se saisir de ce hochet si tentant de manière intentionnelle, il coordonne ses mains avec sa bouche et se développe rapidement d'un point de vue moteur et cognitif. Main gauche, main droite : il essaye les deux. Il laisse tomber sa peluche, la reprend si on la lui ramasse. La préhension est en train de changer sa vie. Grâce à ses mains, Bébé découvre son corps. Tiens, un pied ! Très souple, il le met à la bouche, le suce, jubile.

     

    Les mains de Bébé sont de vrais jouets

    Les mains de Bébé deviennent son attraction principale. Son doudou est attrapé, jetéou tiré en tous sens, et s'il fait du bruit, c'est encore mieux. Plus ou moins consciemment, l'enfant commence à associer geste et son, mouvement de la main et soulagement. Il suffit de le regarder sucer son hochet - ses quenottes sont en train de pousser -, il le mordille de toutes ces gencives et le tient fermement. Bientôt, il passera des heures à jouer et deviendra acteur à part entière de ces activités ludiques.

Notez ce grand dossier :