On mange mieux
quand on est curieux
On mange mieux
quand on est curieux

Les premières tétées de Bébé

L'allaitement et l'éveil de Bébé

Dès les premières tétées, un lien tout particulier s’établit entre vous et votre bout de chou. Des moments de tendresse et d’éveil sensoriel pour votre nouveau-né.

Un réflexe, dès ses premiers instants

Pour votre bébé, rien de plus naturel que d’être nourri au sein et très vite après sa venue au monde, il va le chercher activement. La première tétée a lieu en général pendant les deux premières heures après l’accouchement, moment où Bébé est bien éveillé et où le « peau à peau » avec Maman facilite la mise en route de la toute première tétée. Lors de ce premier contact fort en émotions, bébé cherche le sein et le découvre aidé de ses doigts puis ouvre bien grand la bouche. Voilà le colostrum…

Du colostrum au lait mature, un aliment adapté aux besoins de Bébé 

Le colostrum (le lait des tous premiers jours), de couleur jaunâtre, est un peu moins calorique que le lait mature (lait produit après deux semaines d’allaitement). En revanche, il est plus riche en protéines et en cellules immuno-compétentes, jouant un rôle clé dans la protection immunitaire du nouveau-né, davantage vulnérable à un environnement qu’il ne connait pas encore. Le colostrum ne représente que quelques millilitres de lait par tétée mais cette quantité est suffisante pour répondre aux besoins du nourrisson dans ses premiers jours de vie. Au fil des jours, la composition du lait maternel et la quantité produite évolueront pour répondre au mieux aux besoins de Bébé qui grandit.

N’hésitez pas à lui parler, à lui chanter des chansons, il sera très réceptif !

L’ouïe, un sens déjà bien actif

Quand il tète, les traits de Bébé se détendent, et si ses yeux sont ouverts, ils se plongent intensément dans les vôtres, mais son ouïe est également aux aguets. Car dès sa naissance, Bébé entend bien. Il réagit aux voix qui ont bercé son quotidien avant la naissance : celles de sa maman, de son papa, de son grand frère… Lors de la tétée, il entend battre votre cœur, comme dans votre ventre. Il est très attentif à vos paroles. N’hésitez pas à lui parler, à lui chanter des chansons, il sera très réceptif !

Une expérience riche en sensations

Pendant la tétée, le toucher de Bébé est aussi en éveil. Il est très sensible aux caresses : ses récepteurs cutanés transmettent à son cerveau des sensations de douceur, de chaleur, de bonheur ! Des moments à partager : Papa peut lui aussi, à sa manière,  participer au moment de tétée. Il peut porter Bébé à Maman, lui faire faire son rot en fin de tétée….. De quoi créer des liens très forts en famille, dès ses premiers moments de vie.

L'odorat stimulé par les tétées

Dès la naissance, l’odorat de Bébé est en alerte. Sa vue est encore imparfaite et c’est grâce à son petit nez qu’il va apprendre à reconnaître l’odeur de la peau de sa maman et trouver le chemin du sein !
Dès sa naissance, Bébé a du flair !

Dès sa venue au monde, le nouveau-né utilise l’odorat pour explorer son environnement et les personnes qui l’entourent. Sa vue est encore approximative et il va se laisser guider par l’odorat et le toucher dès la première tétée. L’aréole du sein est pourvue de nombreuses glandes (comme les glandes de Montgomery par exemple) dont les sécrétions odorantes vont guider l’enfant vers le mamelon. Le colostrum, dont l’odeur est très proche de celle du liquide amniotique, apparaît ainsi familier au nouveau-né, si bien qu’il va l’accepter et l’ingérer spontanément dès la première tétée.

« Si on lave un des deux seins de la maman avec de l’eau, il va s’orienter vers le sein resté olfactivement intact », indique Luc Marlier, chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique, spécialiste du développement sensoriel et cognitif de l’enfant. L’hygiène quotidienne n’impactera pas la saisie du sein et la réussite de la tétée, sauf si des produits de soins ou des produits cosmétiques véhiculent des odeurs très fortes ou inhabituelles. Mais en principe, après ses toutes premières tétées, l’enfant saura rapidement reconnaître l’odeur du lait de sa maman !

L’odeur de Maman, un parfum rassurant

L’odorat développé de Bébé lui permet de trouver plus facilement le sein et de se nourrir mais il joue aussi un rôle important dans la reconnaissance de sa maman. Bébé a une capacité exceptionnelle à reconnaître l’odeur de sa maman. Un parfum qui le rassure et le réconforte : « Maman est là, tout va bien ! ». Alors, si possible, ne changez pas brutalement de parfum ou de savon durant les premiers mois afin de ne pas perturber les repères (tout neufs) de Bébé. Et si Maman n’ai pas toujours là, on peut par exemple glisser un doudou imprégné de son odeur dans le berceau de Bébé.

Avant même de commencer à téter, il reconnaît l’odeur du lait de sa maman et celle de sa peau.

Un sens déjà bien développé

Avant même de commencer à téter, Bébé reconnaît l’odeur du lait de sa maman et celle de sa peau. Bébé découvre progressivement son environnement et perçoit  les odeurs qui lui sont agréables tout comme celles qui lui sont déplaisantes : son visage souriant ou grimaçant en dit long sur ses sensations ! Hormis le parfum de sa mère et du lait maternel, il apprécie particulièrement les fragrances douces et sucrées. « Les odeurs que l’enfant apprécie particulièrement sont les odeurs de banane, de miel, de fraise, de carotte, ou encore de fleurs… explique Luc Marlier, chercheur au Centre National de Recherche Scientifique.»

L'allaitement développe la palette de goûts de Bébé

Dans votre ventre déjà, Bébé commence à percevoir certains goûts présents dans le liquide amniotique. En l’allaitant, vous continuez à éveiller progressivement sa palette gustative.
Un sens développé in-utero

Les premières sensations olfactives et gustatives surviennent dès la vie prénatale. Dès la fin du premier trimestre les récepteurs gustatifs et olfactifs sont matures. Les récepteurs gustatifs logés principalement sur la langue permettent de détecter les saveurs fondamentales comme le sucré, le salé, l’acide ou encore l’amer. Les récepteurs olfactifs, situés dans les fosses nasales, permettent de détecter toutes les odeurs et les arômes contenus dans le liquide amniotique.

Bien que cela paraissent curieux, les odeurs peuvent être perçues dans le liquide amniotique. On ne sait pas avec précision à quel moment de la grossesse le fœtus commence à percevoir les odeurs et les saveurs. Mais on pense que les premières sensations doivent dater du second trimestre de la grossesse. Le goût commence donc à se construire dès la vie intra-utérine. Ainsi, on a pu montrer que le nouveau-né se montrait attiré à la naissance par un arôme alimentaire régulièrement consommé par sa maman pendant la grossesse. Vos habitudes alimentaires peuvent donc influencer ses premières préférences alimentaires, des préférences qui s’affirmeront peu à peu en grandissant. A la naissance la sensibilité du nouveau-né aux odeurs et aux saveurs est égale voire supérieure à celle des adultes !

Le lait maternel, l’aliment idéal, adapté aux besoins de Bébé…

A la naissance, les nouveau-nés affichent une nette préférence pour le goût sucré et pour des arômes déjà rencontrés dans le liquide amniotique. Certaines préférences initiales peuvent rester stables pendant des années, d’autres vont évoluer, notamment grâces aux expériences olfactives et gustatives effectueées au cours de la tétée. Au début d’une tétée, le lait maternel est plus riche en glucides, ce qui stimule l’appétit de Bébé. Puis tout au long de la tétée, le lait maternel s’enrichit en lipides donnant une sensation de satiété à Bébé qui lui permettra de réguler spontanément sa faim. La composition du lait maternel évolue donc au cours d’une même tétée et au fils des jours pour s’adapter aux besoins de Bébé qui grandit. En plus de ces aspects physiologiques et nutritionnels, la tétée est également l’occasion pour l’enfant d’apprendre de nouveaux goûts contenus dans le lait maternel.

Diversifier votre régime alimentaire pour éveiller les goûts de votre Bébé !

Les femmes qui allaitent ont des besoins nutritionnels spécifiques, il est donc important d’évaluer son alimentation avec son médecin afin de préparer au mieux son allaitement. En plus d’être bon pour vous, une alimentation variée et équilibrée offre une palette d’arômes et de saveurs à votre Bébé et contribue ainsi à enrichir son répertoire olfactif et gustatif. Ces expériences sensorielles acquises à travers le lait maternel contribuent à la construction des préférences alimentaires et faciliteront l’acceptation des aliments solides au moment de la diversification alimentaire. En attendant, pour stimuler son palais et son nez, sachez que le cumin, l’anis, la vanille ou le fenouil peuvent donner un goût délicieux à votre lait !

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous