L’éveil aux livres : de petit lecteur à grand bavard

Bébé ne le sait pas encore, mais ce petit objet relié est l’un des meilleurs jeux pour éveiller son langage et son imagination. Plus tôt un enfant découvre une activité d’éveil, plus grands seront son amusement et son plaisir à la pratiquer. Une rencontre à faire, donc, dés le plus jeune âge et pour longtemps.

Dès la naissance, la lecture avec papa et maman

En train de s’éveiller au monde, l’ouïe bercée par la voix réconfortante de ses parents, bébé regarde leurs lèvres bouger. Tout en débutant l’apprentissage du langage, le tout-petit associe bientôt les douces histoires à un sentiment de bien-être et de partage. 

Dès 6 mois, bébé dévore les livres

Et ce n’est pas une image. Heureusement que son livre a les pages bien accrochées car le tout-petit adore le secouer, le sentir, le mâchouiller. Le poids, la forme, les couleurs, les matières : tous ses sens sont intrigués. Laissez-le les explorer ainsi, malgré ce traitement brutal. Et puis un jour, plus concentré, il en tourne les pages. Bingo ! Le voilà prêt pour passer au meilleur : ce qu’il y a sur les pages. 

12 – 18 mois : bébé apprend des mots, des notions

On captive le petit lecteur en rendant la lecture vivante. Imiter avec lui les sons, chanter, articuler, pointer du doigt ce que l’on nomme : tout cela l’aide à s’imprégner de la lecture et d’enregistrer les informations. On peut aussi lui poser des questions simples : Où est caché le chat ? Quel bruit fait la voiture ? 

Vers 18 mois : l’histoire du soir

Lire quotidiennement une histoire à un enfant enrichit son vocabulaire comme aucune autre activité. Alors maintenant que bébé est familiarisé avec les livres, on le laisse en choisir un. On ne lit pas trop longtemps, son attention est courte encore : moins de 10 minutes suffisent. 
Et on lit les phrases proposées car cela varie son vocabulaire et on déplace le doigt sous le texte pour lui faire découvrir le sens de la lecture. On peut remplacer le prénom du héros par le sien pour personnaliser l’aventure. Et on n’hésite pas à lui décrire les situations et lui expliquer les mots qu’il ne peut pas comprendre. 

Comment choisir un livre en fonction de l’âge ?

De 0 à 12 mois, on privilégie les livres qui proposent de nommer, imiter les sons ou chanter les choses, avec peu de texte. On les choisit plein de couleurs, avec peu d’illustrations par page, et dans des matières variées intéressantes pour bébé : le tissu, le carton épais ou le plastique. Entre livres à toucher, livres sonores ou livres d’histoire, les collections sont très inventives aujourd’hui.

De 12 à 18 mois, on reste sur des illustrations simples, pas trop abstraites, pour découvrir le vocabulaire de base : les saisons, les imagiers d’objets de la maison, les animaux de la ferme, les gestes du quotidien (dire merci, aller au bain). On l’aide avec des livres qui apprennent les mots de nuances et de contraste : les positions « à côté, derrière, devant », les couleurs,  les contraires (petits-grands, etc). 

De 18 à 36 mois, on choisit des livres qui racontent l’incroyable aventure du quotidien. C’est un bon moyen d’explorer les sentiments, d’apprendre les règles de vie et de parler de ses peurs. Cela aidera peut-être le tout-petit à apprivoiser certaines étapes : l’arrivée d’un petit frère, aller sur le pot, canaliser la colère.

Allez, en route pour l’inscrire à la bibliothèque !



Notez cet article :