Les premières phrases de Bébé

  • partie 1/4

    Ses premières phrases

    Entre 24 et 36 mois, Bébé va commencer à prononcer ses premières phrases, d'abord très courtes – pas plus de deux ou trois mots – puis de plus en plus complexes. Cette étape essentielle du développement du langage est très variable selon les enfants.

     

    Alt text

     

     

    « Gâteau ! » Il y a encore peu, ce mot unique contenait pour Bébé, et pour vous, tout un monde. Il signifiait à la fois, « j'aime ce gâteau » et « je veux du gâteau maman, s'il te plaît ». Après cette première étape de développement du langage, le petit enfant, en général vers 18 mois, commence à faire des associations d'idées et juxtapose deux mots : « Encore gâteau » ou « Acore gâteau ». Notre bout de chou fait presque déjà une phrase !

     

     

    Le temps des premières phrases, à chacun son rythme

    Mais quand Bébé va-t-il prononcer sa première phrase construite ? Une vraie phrase, avec un sujet, un verbe, un complément ? La réponse est très variable d'un enfant à l'autre, même si l'âge moyen se situe en général autour de 20 mois. Beaucoup d'enfants auront besoin de l'étape intermédiaire de l'agrammatisme, soit l'utilisation de verbes à l'infinitif pour communiquer leur pensée, sorte de style télégraphique enfantin. Pas de pronom ni d'article dans « manger gâteau maman » mais c'est un vrai début de phrase.

     

    Petits jeux d'imitation

    De cette construction un peu bancale, ne tardera pas à émerger une vraie phrase construite. Bébé observe son père préparer un gâteau et remarque, ou répète, « le gâteau de Papa », premières liaisons qu'il a apprises au fur et à mesure de jeux d'imitations auxquels il s'est livré avec ses parents. Ces jeux sont d'ailleurs une très bonne méthode d'apprentissage du langage et l'adulte peut reformuler de temps en temps : « Papa fait de bons gâteaux », le petit bout se fait en général une joie de se prêter au jeu des répétitions.

    De cette construction un peu bancale, ne tardera pas à émerger une vraie phrase construite

     

    Parler pour se sociabiliser

    Jusqu'à l'âge de 36 mois environ, l'on assiste chez l'enfant à un développement spectaculaire de la parole. Le langage incite Bébé à se sociabiliser et vers 2 an 1/2, il ne cesse d'enrichir son vocabulaire et ses structures grammaticales. Peu à peu, les adjectifs et les adverbes vont faire leur apparition. Le bout de chou aime faire le petit perroquet : lorsque vous lui faîtes remarquer  « regarde le bel oiseau bleu, maintenant, il vole… », il répète après vous. Souvent, il parle en jouant tout seul…

  • partie 2/4

    Bébé répète ce qu'il entend

    Bébé imite notre manière de parler et mémorise ainsi les mots et les phrases que nous employons. C'est ainsi qu'il consolide son apprentissage du langage. A ce titre, le rôle de l'entourage est essentiel. Stable et bienveillant, il est encore plus stimulant !

     

    Alt text

     « Manteau maman », « chapeau Julie »… Vers l'âge de 24 mois ou un peu plus, Bébé adore repérer et nommer gens et objets ; il imite ses parents, les personnes de son entourage et verbalise le quotidien. Pour cela, il se met à poser sans fin des questions en désignant les choses du doigt : « C'est quoi ça ? ». Et il écoute avec avidité ce qui est dit autour de lui. Il peut avoir jusqu'à 50 mots à son vocabulaire, parfois plus. Son ouïe est plus que jamais en éveil. Il est gourmand de mots, de verbes, et veut sans cesse apprendre.

    Il imite ses parents, les personnes de son entourage et verbalise le quotidien

     

    Nommer le quotidien

    Nommer le quotidien est bénéfique pour Bébé et pour cela, vous n'hésitez pas à l'encourager avec des phrases simples et claires. « Viens, on va au parc » et l'enfant répète, instinctivement, « on va au parc ». Il écoute avec attention, répète et construit peu à peu son discours. Mimétique, il va parfois jusqu'à imiter certaines intonations, ou certaines expressions toutes faites, pour peu qu'il les entende souvent.

     

    Favoriser le dialogue

    C'est pourquoi il est très important de lui parler souvent, de s'adresser directement à lui comme à un véritable petit interlocuteur, de favoriser échanges et interactions. Ainsi bébé va enrichir son vocabulaire. C'est avec gentillesse qu'on lui fait répéter mots et phrases, en le félicitant lorsqu'il fait des efforts. Ces signes d'affection et d'intérêt favorisent la communication.

    Il est très important de lui parler souvent, de s'adresser directement à lui

     

    Quand parler est une marque d'intérêt

    Chaque enfant a son temps qui lui est propre et se développe différemment. Telle petite fille, particulièrement tonique d'un point de vue psychomoteur, parlera peut-être moins tôt ou moins bien. Un autre enfant, très précoce au niveau du langage et du dessin, sera moins mobile. On ne peut pas se battre sur tous les fronts… 

  • partie 3/4

    L'arrivée du « je »

    Vers l'âge de 2-3 ans, selon son rythme de développement, Bébé va se mettre à employer le pronom personnel « je » et commence à exprimer ce qu'il fait et pense par le biais de phrases construites et de plus en plus complexes. Il va dès lors mieux se représenter dans l'espace et dans le temps.

     

    Alt text

    Grâce à son insatiable curiosité, le vocabulaire du bout de chou ne cesse de s'enrichir et peu à peu, il commence à comprendre le sens figuré. A 2 ou 3 ans, il dit soudain « je » et exprime ce qu'il pense ou a envie de faire. Il faut pour cela que sa représentation de l'environnement soit suffisamment étayée ; le temps de l'observation pure laisse la place au récit et à l'expression personnelle. Bébé est désormais une petite personne à part entière.

    Bébé est désormais une petite personne à part entière

     

    «Je » n'est pas un autre

    En commençant à se définir lui-même, l'enfant acquiert une intelligence réfléchie qui s'exprime par un langage en constante évolution. La perception qu'il a de son corps est plus aboutie et il en connaît les limites. Inconsciemment, il sait qu'il n'est pas les autres. « Il comprend par effet de miroir » comme l'indique le docteur Allison Ricaud, orthophoniste. C'est d'ailleurs à cet âge qu'il commence à dessiner des bonhommes, oh, bien stylisés ! Sérieux, il explique : «là, c'est Emma, là, c'est moi »…

     

    Un pronom pour se raconter

    Si autour de 3 ans, Bébé emploie le « je », il y a fort à parier qu'il peut facilement donner son nom et son prénom, décrire des images ou raconter ce qu'il a fait à la crèche. Ce qu'il vit, les expériences qui en découlent, contribuent à son développement et sa personnalité s'affirme. Le voilà qui revient du jardin d'enfants, tout triste. Il raconte avec détails et précisions : « Léo s'est moqué de moi »… On l'écoute, lui pose des questions auxquels il répond, le réconforte ; le gros chagrin est déjà loin.

    Parallèlement au langage, l'imaginaire de Bébé se développe

     

    Des phrases de plus en plus élaborées

    Autour de l'âge de 3 ans, le jeune enfant se met à employer de plus en plus d'adjectifs, y compris pour se décrire et se définir. Il commence parfois à employer l'imparfait, parle au passé et utilise la négation, ce qui lui permet d'exprimer ce qu'il aime, veut ou ne veut pas. Les émotions sont importantes car elles aident à mémoriser, à comprendre ce que les autres ressentent ou disent. Parallèlement au langage, l'imaginaire de Bébé se développe, ce qui est très frappant dans ses jeux.

  • partie 4/4

    Bébé décrit le monde qui l'entoure

    « Je suis grand ! », Bébé le pense et l'affirme avec conviction. Désormais, il se sait différent de Papa et Maman, il est « lui », une personne à part entière. Fort de cette grande découverte, il commence à décrire le monde qui l'entoure ; un vrai petit conteur.

     

    Alt text

    Vêtu d'un manteau neuf, votre enfant fait remarquer, très fier : « j'ai un beau manteau, moi ! » et il rajoute « il est jaune et rouge ». Désormais, il associe plus de mots aux objets et aux choses, voire aux gens, et sait ce qui est à lui ou pas. D'ailleurs, il ne se gêne pas pour le dire ! Qui n'a pas entendu « c'est mon mien à moi », phrase involontairement complexe où l'on peut lire l'affirmation de soi, le sentiment d'appartenance et la satisfaction que l'enfant éprouve des choses stables et pérennes.

    Désormais, il associe plus de mots aux objets et aux choses

     

    Se raconter soi, parler des autres

    Lorsque le petit bout maîtrise bien l'emploi du « je », ce qui est plus facile si ses parents ne parlent pas d'eux à la 3ème personne, il va se mettre à décrire avec passion tout ce qui l'entoure, y compris lui-même. Vous feuilletez un album photo et le voilà qui commente « c'est Tata quand on était en vacances », et « là, c'est moi ». Il regarde à nouveau et déduit « c'est moi quand j'étais petit » car la photo date de l'année dernière. Ce sens de la description, lié à la conscience de soi, se met en place peu à peu.

     

    Jouer pour mieux représenter, et pour mieux dire

    « Tiens, mange… » Le bout de chou donne à manger à son lapin en peluche et, très sérieux il commente cette représentation du réel où le jouet prend sa place tandis qu'il endosse le rôle d'un de ses parents. « Lapin, il est sage, il mange bien ». Bébé commente ses actions, monologue et en vrai petit acteur du réel, répète ce qu'il a appris en jouant au fameux jeu du « on dirait que ce serait pour de vrai». Les jeux sont essentiels dans l'acquisition du langage et vers 3 ans, les enfants racontent déjà.

    Il va se mettre à décrire avec passion tout ce qui l'entoure, y compris lui-même

     

    Dire le « nous », la grande aventure du langage

    Lorsque ses parents racontent une histoire, rappellent ce qui a été fait la veille ou il y a quelques jours, décrivent ce qui se passe, le jeune enfant s'associe à ces récits et jubile s'il peut ajouter un détail, rappeler un oubli. Bientôt, il emploiera le « nous », un pronom personnel plein d'affect qui le comprend lui, ceux qu'il aime et une partie du monde. L'aventure du langage ne fait que commencer, voici bientôt l'âge du questionnement et de l'imaginaire.

Notez ce grand dossier :