On mange mieux
quand on est curieux
On mange mieux
quand on est curieux

Ses premières chaussures

Michèle Forestier est kinésithérapeute spécialisée. Elle a publié « De la naissance aux premiers pas », chez Erès (2011) et a un site http://michele-forestier.fr/.

Basses ou montantes ? Avec ou sans talon ? Faut-il ajouter une semelle intérieure ? Bref, comment choisir les premières chaussures de bébé ? Quels critères privilégier ?

Faut-il des chaussures montantes pour tenir sa cheville ?

Surtout pas ! En ce qui concerne les premières chaussures, on a beaucoup d’idées préconçues, qui ne correspondent pas aux besoins physiologiques de l’enfant. Celui-ci a avant tout besoin d’une mobilité optimale pour se muscler et explorer son environnement. De même qu’un adulte est entravé dans sa démarche par le port de bottes, des bottines ne feront que limiter les mouvements d’un tout-petit et empêcher sa cheville de se renforcer normalement.

L’essentiel est de respecter la liberté de mouvement de l’enfant.
Le critère « cuir véritable » est-il important ?

À vrai dire, l’essentiel est de respecter la liberté de mouvement de l’enfant, donc de privilégier des chaussures souples. Cuir ou toile, peu importe, tant que le pied du bébé peut respirer (évitez le plastique). Il faut aussi veiller à ce que les chaussures ne soient pas trop volumineuses, mais épousent bien la forme des petons.

Les lacets, incontournables ?

Ils présentent l’avantage de régler l’emprise des chaussures autour des pieds. Mais les velcros sont tout aussi efficaces et bien plus pratiques pour les parents… et les enfants, qui apprendront vite à s’en servir !

La nature est bien faite, et la chaussure doit être le plus minimaliste possible.
Un talon est-il utile pour équilibrer la posture debout de l’enfant ?

Absolument pas. Le rôle de la semelle est d’isoler les pieds de l’enfant du froid, de l’humidité, des aspérités du sol ou de la saleté. Pour le reste, la nature est bien faite, et la chaussure doit être le plus minimaliste possible, pour ne pas interférer sur les sensations de l’enfant dans sa découverte des terrains.

Une chaussure avec un support d’arche plantaire, c’est mieux ?

Le tout-petit n’en a pas besoin : son pied potelé est pourvu d’une couche de gras qui comble sa voûte plantaire. En grandissant, cette voûte va se dessiner en fonction de facteurs génétiques et de la sollicitation des pieds à ses déplacements.

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous