On mange mieux
quand on est curieux
On mange mieux
quand on est curieux

L’acquisition de la propreté

Pascale Roy, pédiatre et gastro-entérologue spécialisée en gastro-nutrition.

L’acquisition de la propreté est une étape importante du développement de l’enfant. Cette étape peut souvent poser soucis aux parents sous pression, particulièrement en France où les enfants doivent être propres pour l’entrée à l’école maternelle.

Quand commencer l'apprentissage de la propreté ?

L’apprentissage de la propreté débute rarement avant 18 à 24 mois. Il dépend de la volonté et du développement physiologique propre à chaque enfant.

De toute façon, quel que soit l’âge de l’acquisition, tous les enfants seront propres un jour. L’important est d’attendre qu’il soit prêt. Ce n’est pas à l’enfant de s’adapter mais bien aux parents de s’adapter à l’enfant. Malheureusement, l’entrée à l’école maternelle arrive souvent comme une date butoir et c’est cela qui peut poser soucis.

Tous les enfants seront propres un jour. L'important est d'attendre qu'il soit prêt
Comment savoir s'il est prêt ?

Il faut une maturation physiologique, intellectuelle et affective pour que l’enfant soit prêt.

– Maturation physiologique : l’enfant doit être capable de sentir si sa vessie ou son intestin sont pleins et de contrôler ses sphincters. Un indice ? Si l’enfant monte les escaliers en pas alterné sans se tenir, il est à priori prêt du point de vue physiologique. Rien ne sert de vouloir à tout prix commencer plus tôt. Cet apprentissage correspond à une maturation neurologique qui permet le contrôle des sphincters en fonction de ses sensations.

– Maturation intellectuelle : l’enfant doit pouvoir marcher vers le pot et communiquer avec ses parents pour être propre. Enfin, l’enfant doit le vouloir, c’est sa décision, seul lui le décidera.

– Maturation affective : l’enfant, par mimétisme veut faire comme les grands, ses parents, ses frères et sœurs, les copains à la crèche. Et les grands ne portent pas de couches !

Si l'enfant monte les escaliers en pas alterné sans se tenir, il est probablement prêt à être propre du point de vue physiologique
Quels conseils donner aux parents ?

– Quand les parents sentent que l’enfant est prêt, pourquoi ne pas commencer déjà par introduire le pot en objet du quotidien, un élément du décor, l’enfant peut jouer, se familiariser avec.

– Lire un livre avec l’enfant comme Petit Ours Brun sur le pot ou Tchoupi peut aussi l’amener à vouloir faire comme dans le livre.

– Ne pas hésiter à proposer, mais toujours sans forcer, d’aller sur le pot si l’enfant ne le demande pas de lui-même.

– L’été est une période propice. L’enfant, les fesses à l’air, aura peut être moins envie de se mouiller que de mouiller sa culotte/son slip.

– Surtout ne pas dramatiser, ne pas arriver au blocage. Si l’enfant se retient et qu’il a mal, il peut ne plus avoir envie d’avoir mal et se retenir :  » Je bloque parce que j’ai mal, j’ai mal parce que je me retiens et je ne veux pas aller sur le pot « . Et cela peut durer un certain temps. Sachez que qu’un enfant qui attend la couche de la sieste ou du soir au coucher ou demande de mettre une couche lors de la sensation de besoin pour faire caca dedans est un enfant propre car il ne fait pas dans ses culottes et est en général scolarisé sans problème. Il faut s’armer de patience, ne pas culpabiliser l’enfant.

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous