bs4-custom


v6_common


v6_header


v6_recherche


v6_prefooter


v6_footer


sliders


slick


menu-account
fermer la recherche
mon compte bledina
conseil

Créer un abri pour les insectes

Pour ramener facilement de la vie dans le jardin, rien de mieux que l’hôtel à insectes. Envie de créer un refuge pour les insectes ? Quelques étapes suffisent. Suivez le guide…

coccinelleNOS PETITS CONSEILS

  • Recyclez des matériaux naturels que vous pouvez trouver facilement, comme des briques creuses, des cagettes, de la paille, un pot de fleur en terre cuite, ou encore de vieilles souches.

  • Fabriquez avec des planches la structure en bois qui donnera forme à votre hôtel. Rien de très compliqué, un simple carré ou un rectangle feront l’affaire. Les plus bricoleurs d’entre vous pourront donner une forme de maison avec un toit pentu.

  • Assurez-vous que votre structure soit suffisamment solide pour supporter le poids de toutes les “chambres” que vous allez installer. Aménagez la taille de vos espaces en fonction du volume de matériaux dont vous disposez.

  • Au rez-de-chaussée, placez vos éléments lourds, comme les briques creuses ou les souches de bois trouées. Cette partie sera prisée par les osmies, de petites abeilles solitaires dont les larves raffolent des pucerons.

  • Au premier étage, vous pouvez à nouveau aménager une partie dédiée à nos amis pollinisateurs avec quelques bûches percées et une autre avec des planchettes de bois empilées qui accueilleront les coccinelles en hiver.

  • Au deuxième, changement d’ambiance avec des chambres tout confort pour les hyménoptères et autres syrphes. Mélangez-y des tiges de ronces et de rosiers.

  • Au troisième étage, vous pouvez mettre des tiges de bambous, à nouveau pour les osmies. A défaut, un pot de terre cuite rempli de paille fera le bonheur des dermaptères, grands consommateurs de pucerons.

  • Au quatrième, placez une épaisse et douillette couche de paille ou de brindilles pour accueillir les jolies chrysopes, dont les larves se nourrissent elles aussi de pucerons mais aussi de cochenilles farineuses, de mouches blanches et d’œufs d’acariens.

  • Il ne reste plus qu’à poser le toit ! Pensez à bien le rendre imperméable pour éviter que votre hôtel à insectes ne se transforme en piscine. Une petite ardoise fera l’affaire !

  • Installez votre structure à une vingtaine de centimètres du sol pour éviter l’humidité, et, pour lutter contre le vent, stabilisez votre abri avec deux pieux fixés dans le sol.

  • Voilà, votre hôtel à insectes est prêt ! N’hésitez pas à y mettre votre touche personnelle pour le compléter. Un pot en terre rempli de brindilles, posé face contre sol, accueillera les carabes, de très bons mangeurs de limaces.

  • (Vous pouvez aussi acheter un abri déjà fait 😉 )

LES SECRETS D’UN HÔTEL À INSECTES

À quoi sert un abri à insectes ?

Dans votre jardin, cette petite fabrication “maison”, ou achetée toute faite, vous semble peut-être rudimentaire, mais pour nos amis les insectes, c’est un véritable palace qui s’offre à eux ! Abeilles solitaires, carabes nacrés, coccinelles dodues et autres insectes utiles pourront vivre paisiblement, se reproduire, passer les hivers au chaud, et surtout protéger vos plantations de tous les parasites ! Un hôtel à insectes est donc certes un abri pour tout ce microcosme, mais c’est aussi une formidable réserve écologique.

Comment un hôtel à insectes participe à rendre la nature plus “verte” ?

Les parcs et jardins où des abris à insectes sont installés connaissent un équilibre naturel optimal. La régulation des parasites, faite pas nos petits convives, garantit la bonne santé de la biodiversité. Avec un toit assuré, ces insectes utiles peuvent en toute sérénité, et suivant leurs rôles butiner les fleurs et contribuer à la pollinisation ou chasser les nombreuses menaces parasitaires qui viennent parfois ravager des écosystèmes localisés.

Qu’est-ce qu’un insecte utile ?

Même si la nature est bien faite, certains insectes sont plus utiles écologiquement que d’autres. Il est bien connu que les abeilles domestiques ou sauvages, assurent le développement des plantations lorsqu’elles butinent. Elles pollinisent les fleurs et leur permettent ainsi de se reproduire en transportant du pollen.
D’ailleurs, saviez-vous que sans bourdons il n’y aurait presque plus de tomates ? Oui, le bourdon est l’un des seuls pollinisateurs à pouvoir butiner les fleurs de tomate.
Très célèbres et si mignonnes, les coccinelles comptent aussi dans la famille des insectes utiles. Comme les araignées et les guêpes solitaires, elles raffolent d’acariens, de cochenille et autres pucerons. Ainsi, tout en se régalant, mesdames les coccinelles protègent les plantations des invasions.
Les insectes utiles prennent soin de la nature, et sont de parfaits bio indicateurs. Leurs populations renseignent parfaitement sur l’état de santé d’une zone naturelle. Comme de petites sentinelles écologiques, ils mettent en lumière la richesse, ou non, d’un écosystème.





De bons menus menus pour bébé ?
logo Blédipop
Téléchargez l’application
image oiseau
Blédina conseil
Une écoute personnalisée
À votre disposition 24/7
Contactez-nous
Vos produits chez vous !
logo Blédina e-shop
Livraison à domicile