On mange mieux
quand on est curieux
On mange mieux
quand on est curieux

Les menus de Bébé évoluent : miam, des morceaux !

Votre petit bout a déjà 8 ou 9 mois et il en a fait des progrès ! Il devient un véritable explorateur du goût. Il se régale de nouvelles textures, découvre les aliments en morceaux : pas de doute, en matière de découvertes, il a un sacré appétit.

Super, des morceaux ! Bébé devient un vrai petit gourmet...

Quand vient l’heure du repas, bébé est gâté : légumes, fruits, céréales infantiles, viandes, poissons, œufs, produits laitiers spécifiques adaptés aux enfants en bas âge… il n’a que l’embarras du choix. Toutes ces textures, ces couleurs et ces goûts différents, c’est délicieux et passionnant.

« Tiens, mais qu’est-ce que c’est ? » Les yeux du petit loup brillent, peut-être grimace-t-il, il vient de découvrir les petits morceaux fondants. Attention, les aliments proposés en petits morceaux doivent toujours être très fondants au départ : bébé va ainsi apprendre à les malaxer, la langue va progressivement effectuer les mouvements dont elle a besoin pour gérer ces nouvelles textures. C’est un apprentissage pas évident, il est donc important de proposer régulièrement une partie du repas sous forme de petits morceaux fondants. Une première étape vers la mastication, qui ne sera complètement acquise que vers 6 ans.

Des recettes simples, colorées et texturées

Comme Bébé est de moins en moins passif lors des repas, on en profite pour lui faire tester des nouveautés – mais, bien évidemment, toujours assis bien droit et sous la surveillance d’un adulte -, des aliments écrasés, un quignon de pain, ou encore des plats spécialement élaborés pour lui qui respectent ses besoins nutritionnels et physiologiques. Le plus important, c’est de varier les aliments, de donner du goût aux plats, d’éviter la monotonie. Les aliments en petits morceaux, ce sont une palette de sensations nouvelles pour Bébé : le fondant, le juteux, voire la couleur et le goût plus intenses que dans ses purées de légumes ou fruits.

A la découverte de nouvelles textures

Qu’il ait ses premières dents ou non, Bébé peut apprendre à écraser des morceaux fondants. Pour ses premiers morceaux, mieux vaut lui proposer des aliments simples, offrant un seul goût et une seule texture, tels les carottes, courgettes et pommes de terre, bien fondantes. C’est que votre apprenti gastronome va apprendre à apprécier des textures très différentes, d’où l’importance de ne pas lui proposer que des textures très lisses.

Peut-être qu’il continuera de refuser certains goûts ou certaines nouvelles textures, mais le plus important, c’est de persévérer et de continuer à lui proposer régulièrement le goût ou la texture peu appréciés au départ. En effet, il faut parfois au minimum 8 tentatives pour que Bébé finisse par aimer un légume peu apprécié au départ ! Sans oublier que manger des aliments avec de nouvelles textures peut davantage fatiguer Bébé, il est donc recommandé de lui proposer au cours du même repas des nouvelles textures, mais aussi toujours des aliments aux textures lisses.

Les mains dans l'assiette, c'est chouette !

Que de variétés, que d’aliments nouveaux : devant une telle explosion de couleurs et de saveurs, Bébé se révèle curieux ou enthousiaste. Il trempe ses doigts dans la purée, hume le parfum de la soupe, sent un quignon de pain (toujours sous la surveillance d’un adulte), le porte à sa bouche, le mord et le suce. Comme le souligne la psychologue clinicienne Véronique Leblanc  : « Ce que mes yeux n’ont pas apprivoisé, ce que mes mains ne peuvent pas toucher, ma bouche ne pourra pas y goûter. »

 

Vive la patouille !

De la main à la bouche, ce grand explorateur aime toucher ses aliments, les triturer pour mieux les appréhender, voire les écraser entre ses doigts. Ravi de ces découvertes, il se sert de tous ses sens et veut tout goûter, même en dehors de table. Tout y passe : il mordille son doudou, mâchouille un jouet. Il se lèche les doigts, puis savoure longuement un petit morceau fondant de banane.

Il est très important de le laisser faire, il découvre la nourriture d’abord avec ses mains et il s’agit d’une expérience sensorielle primordiale.

 

La présentation des aliments, c'est important !

Une jolie assiette, bien présentée, avec de belles couleurs, stimule l’appétit de l’enfant, aiguise ses sens en lui procurant du plaisir. Un drôle de visage dessiné en petits morceaux fondants de légumes est stimulant. Les couleurs, les formes amusantes éveilleront à coup sûr son attrait pour la nouveauté.

A table, Bébé apprend en nous imitant

 

Pas de doute, le repas est un plaisir qui se partage. En face de lui, Maman, bien sûr, mais aussi tous les autres membres de la famille qui accompagnent les nouvelles expériences de son éveil. Une cuillère de petits morceaux de colin accompagnée de légumes, un autre jour, un tout petit peu de steak haché bien cuit avec des haricots verts en purée : il est très enthousiaste devant ces nouveautés, se dandine, sourit, joue, touche, tout excité de se nourrir différemment.

Bébé doit toujours être assis le dos bien droit dans une chaise haute ou un réhausseur adapté ou encore dans une chaise adaptée fixée sur la table.

Il est très important que l’enfant soit à hauteur du champ visuel de ses parents, ce qui facilite les échanges de regards et de paroles. Face à lui, on lui tend chaque bouchée à la cuillère, en l’encourageant par des sourires, des mimiques. « Aaaah ! », nous aussi, on ouvre la bouche, on montre l’exemple, et lui, il nous imite.

 

Il n'a plus faim ? Pas de souci, on respecte.

Bébé ne termine pas son assiette ? Inutile de le forcer, il faut respecter son appétit. S’il réclame à manger avant le prochain repas, il est recommandé d’avancer l’heure de ce repas. Bébé est capable de réguler son appétit en fonction de ses besoins. Le médecin qui suit votre enfant s’assurera régulièrement que sa croissance est satisfaisante.

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous