On mange mieux
quand on est curieux
On mange mieux
quand on est curieux

Les différentes méthodes d’accouchement

Péridurale, césarienne… nous avons souvent entendu ces mots sans trop savoir à quoi cela correspondait. Enceinte, nous découvrons leur signification et avons la possibilité d’en discuter avec notre médecin afin d’être prête et bien renseignée le jour J.

Un accouchement naturel par voie basse

L’accouchement par voie basse est le plus souvent pratiqué. Une fois la phase de travail enclenché, il va falloir patienter quelques heures le temps que bébé descende suffisamment dans le bassin pour sortir sa petite tête. Certains bébés trop pressés de sortir pointeront rapidement le bout de leur nez alors que d’autres se feront un peu plus désirer… Durant la phase de travail, pour soulager les contractions, les sages-femmes peuvent nous mettre à disposition un gros ballon. Pas de partie de foot en vue, c’est juste un bon moyen pour atténuer la douleur. Assises dessus, on peut reposer notre bassin et se positionner de manière à ressentir un peu moins la douleur. A quatre pattes, sur le côté… l’équipe médicale nous indique toutes les positions pouvant faciliter la descente de notre bout de chou. Si tout se déroule comme prévu, celles qui le désirent peuvent réclamer une anesthésie péridurale. La suite de l’accouchement se déroule en général en position allongée, les pieds calés dans les étriers afin de favoriser l’expulsion. A nous de jouer !

La césarienne programmée ou non

Plusieurs facteurs peuvent pousser l’équipe médicale à décider d’un accouchement par césarienne. En amont, c’est le poids d’un bébé trop gros par rapport au bassin de sa maman qui pourra pousser l’obstétricien à planifier une césarienne. Le jour J, si bébé tarde à arriver et que l’équipe médicale constate que son rythme cardiaque diminue, une césarienne sera alors effectuée en urgence. Ce sera également la solution choisie en cas d’hypertension artérielle de la maman. Quoi qu’il en soit, après ce type d’accouchement, pas question de partir faire un footing dans la foulée car on ne pourra pas se lever tout de suite. Pendant les 24 heures qui suivront la naissance de bébé, il faut en effet garder une sonde urinaire et une perfusion pour permettre l’injection de produits antidouleurs. Il nous sera aussi interdit de porter des choses trop lourdes afin de ne pas trop solliciter les muscles de notre ventre. Patience, ce ne sera l’affaire que de quelques jours …

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous