fermer la recherche
mon compte bledina

Pourquoi le lait de croissance est-il nécessaire pour les enfants de 12 à 36 mois ?

À partir de 12 mois, vous vous interrogez peut-être avant de donner à votre bébé un aliment lacté spécifique, communément appelé lait de croissance *. Est-il nécessaire ? Quelle quantité lui donner ? Quels sont les apports nutritionnels du lait 3ème âge ? Autant de questions de parents qui reviennent souvent, et auxquelles nos experts vous répondent…

A quel âge passer au lait de croissance* ?

Les experts en alimentation infantile et les pédiatres recommandent de donner, à la suite du lait maternel ou du lait de suite (aussi appelé lait 2ème âge), du lait de croissance * à partir de 12 mois. A cette période, votre bébé commence à se déplacer, voire même à se tenir debout, et son alimentation est totalement diversifiée. Cet apport lacté spécifique qu’est le lait de croissance * accompagnera votre enfant jusqu’à 3 ans ou plus.

A quoi sert le lait de croissance* ?

En tant que parents, vous êtes en quête de la meilleure alimentation pour votre tout-petit… Le lait de croissance * est l’apport lacté qui répond le mieux aux besoins nutritionnels de votre enfant dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée.

En effet, le lait de croissance est enrichi en vitamines et minéraux contribuant ainsi à couvrir les besoins des jeunes enfants. Il est particulièrement important pour couvrir les besoins en fer entre 1 et 3 ans. Le fer est un nutriment qui contribue au bon fonctionnement du système nerveux et participe à lutter contre les agressions extérieures. Or sa présence dans le lait de croissance est entre 20 et 30 fois supérieure à ce que contient le lait de vache pour adulte, tout en apportant 2 fois moins de protéines (protéines déjà trop consommées par les enfant dès 1 an*)

Une récente étude française** a d’ailleurs démontré qu’à 18 mois, une consommation d’aliment lacté spécifique pour enfant en bas âge participe à une meilleure couverture de ses besoins nutritionnels, notamment en fer.

Par ailleurs, les laits de croissance sont enrichis en oméga 3 et 6, nécessaires à la maturation du cerveau et au bon fonctionnement du système nerveux de votre bébé. A garder en tête au moment où bébé découvre le monde et fait de nombreux apprentissages !

Le recours au lait 3ème âge, entre 12 mois et 3 ans, va de pair avec une diversification alimentaire bien menée, qu’il complète, pour proposer un régime alimentaire équilibré, varié, et adapté à son âge.

Vous pouvez le choisir sous forme liquide ou en poudre, bio ou pas, selon vos préférences.

* SFAE-TNS SOFRES Etude Nutri Bébé 2013. volet Nutrition CREDOC
**Etude Sacri AS et al. 2020

lait croissance besoin nutritionnel

Quelle différence avec les autres laits infantiles, 1er et 2ème âge ?

Pour les nourrissons non allaités, jusqu’à 6 mois, on donne du lait 1er âge. Le lait maternel reste l’aliment le mieux adapté pour répondre aux besoins du tout-petit. C’est pourquoi le lait infantile 1er âge est fabriqué à base de lait de vache, dont la composition a été modifiée afin de se rapprocher au mieux de celle du lait maternel :

  • enrichissement en vitamines et minéraux,
  • diminution du taux de protéines,
  • ajout de lactose et d’acides gras essentiels (AGE).

Les pédiatres conseillent de passer au lait 2ème âge, lorsque le bébé a 6 mois révolus, lorsque la diversification alimentaire a été initiée. Sa principale différence avec le lait 1er âge réside dans le fait qu’il apporte plus de fer. En effet, si la maman transmet, au cours de la grossesse, un stock de cet oligo-élément à son nourrisson, celui-ci est épuisé après les 4 à 6 premiers mois de vie. Il convient alors de lui en fournir davantage dans son alimentation, via le lait 2ème âge. Celui-ci est par ailleurs nécessairement enrichi en DHA (acide gras essentiel de la famille des oméga 3), ce qui a été rendu obligatoire par la réglementation de l’alimentation infantile en 2020.

A partir de 12 mois, le lait de croissance * est recommandé et reste un pilier de l’alimentation du bébé, en complément d’une alimentation totalement diversifiée. Il présente, par rapport au lait 2ème âge, d’autres adaptations aux besoins nutritionnels de l’enfant, notamment l’enrichissement en vitamines et minéraux qui y est ajusté.

Est-il possible de remplacer le lait de croissance * par du “lait végétal” ?

Les jus ou boissons végétales, improprement appelés “laits végétaux”, à base d’amande, de noisette, d’avoine, de châtaigne ou encore de soja… n’ont pas du tout le même profil nutritionnel qu’un lait infantile. Ces boissons ne peuvent donc pas être considérées comme des laits et encore moins utilisées à la place d’une formule infantile.

De même, les laits d’origine animale autre que les laits infantiles (lait de chèvre, de brebis, de jument ou encore d’ânesse), ne sont pas conformes à la réglementation concernant les laits destinés aux enfants en bas âge (0-3 ans).

Il est indispensable de ne pas remplacer les formules infantiles par ces produits, car cela risquerait d’entraîner des carences chez le tout-petit, alors qu’il est dans une période importante de développement.

Lait bio ou non ?

Les laits de croissance issus de l’agriculture biologique permettent essentiellement de répondre aux souhaits des familles qui ont opté pour ce type d’alimentation pour leur bébé.

Nos laits Les Récoltes Bio, tout comme nos produits non bio, répondent à la réglementation infantile qui encadre leur composition nutritionnelle ainsi que des critères stricts à respecter au niveau de la sécurité des aliments.

Au delà de cette réglementation, nos laits Les Récoltes Bio Croissance + et Blédilait croissance +) répondent en plus à un cahier des charges nutritionnel exigeant, élaboré par nos nutritionnistes blédina, experts de l’alimentation infantile.

Nos produits bio répondent également au cahier des charges de l’agriculture biologique (AB). Ils sont fabriqués à partir de lait collecté dans le respect du bien-être animal, auprès de vaches élevées en plein air (lorsque les conditions climatiques le permettent), nourries avec des fourrages bio.

Lait en poudre ou liquide ?

Qu’elles soient en poudre ou liquides, les formules infantiles répondent à des normes très strictes et répondent aux besoins nutritionnels des tout-petits. L’avantage des préparations liquides, prêtes à l’emploi, est qu’elles évitent toute erreur de préparation (notamment du nombre de mesurettes de poudre par rapport au volume d’eau) et sont plus pratiques pour les parents.

Il s’agit dans tous les cas de bien respecter les délais de conservation :

  • 3 à 4 semaines après ouverture pour le lait en poudre, selon les indications sur votre boîte. Cette dernière doit être stockée, bien refermée, dans un endroit propre et sec et loin des aliments déjà entamés,
  • 48 heures maximum après ouverture pour le lait liquide, bien refermé et au réfrigérateur (entre 0° et 2°C).

Pourquoi opter pour le lait de croissance * plutôt que le lait de vache ?

Les pédiatres recommandent le lait de croissance * car il répond au mieux aux besoins nutritionnels spécifiques de votre enfant, ce qui n’est pas le cas du lait de vache pour adulte. En effet, les quantités recommandées d’aliments riches en fer (viande, poisson, œuf..) que votre enfant ingère à partir de 12 mois dans le cadre d’une alimentation diversifiée, variée et équilibrée, ne permettent pas de couvrir totalement ses besoins. Il a donc besoin d’un allié de choc : le lait 3ème âge, dont la consommation de 500ml couvrira 80% de ses besoins journaliers en fer.

Votre bébé a-t-il des apports en fer suffisants ? Vérifiez-le sans plus attendre à l’aide de notre Grand Calculateur de Fer !

Ce lait infantile présente de nombreux autres avantages par rapport au lait de vache, notamment sa teneur en acides gras essentiels (AGE), importants pour le développement cognitif de l’enfant. Également enrichi en minéraux et vitamines, il contient par ailleurs des quantités de sodium et de protéines plus adaptées à votre enfant que celles du lait de vache. Voilà pourquoi il est important de choisir du lait 3ème âge plutôt que du lait de vache pour ses biberons !

Le saviez vous lait croissance
besoin en fer lait de croissance
besoin omega 3 lait de croissance
besoin vitamine D lait de croissance

A quel âge arrêter le lait infantile ?

Après 3 ans, vous pourrez commencer à introduire le lait de vache dans l’alimentation de votre enfant si vous le souhaitez. Dans ce cas, prévoyez une transition tout en douceur entre lait de croissance * et lait de vache, en préférant le lait entier au demi-écrémé. Celui-ci permettra de conserver de meilleurs apports en calcium et en matières grasses. Le changement de goût peut nécessiter une période d’adaptation pour votre enfant. Pour l’habituer progressivement à cette nouvelle saveur, vous pouvez l’introduire progressivement en remplaçant un seul des deux biberons pendant plusieurs jours.

Cependant, si votre enfant l’accepte, vous pouvez également continuer à lui donner son lait 3ème âge au-delà de 3 ans.

Quelles quantités de lait de croissance* donner chaque jour ?

Entre 12 mois et 3 ans, on recommande 500 ml de lait infantile par jour. Vous pouvez ainsi donner deux fois 250ml de Blédilait croissance à votre enfant, l’un au petit-déjeuner et l’autre au goûter, par exemple. Il peut être proposé dans un biberon, une tasse à bec, un bol, etc. selon les moments de la journée.

lait de croissance quantite lait
4169710344 Step Image New 1 1

Comment répartir les apports de lait de croissance * sur la journée ?

Les repas du petit-déjeuner et du goûter seront privilégiés pour proposer à votre bébé la quantité de lait de croissance dont il a besoin sur la journée, pour répondre de manière adaptée à ses besoins nutritionnels :

  • Au petit-déjeuner : un fruit, un produit céréalier (une tartine de pain par exemple) et 250 ml de lait de croissance * pour un matin réussi.
  • Au goûter : 250 ml de lait de croissance * accompagnés d’un fruit + ou – un produit céréalier (un biscuit Mon 1er boudoir, par exemple) en fonction de l’appétit de votre enfant, et le tour est joué !

Néanmoins, si votre tout-petit est en crèche et que l’organisation des repas n’y prévoit pas la possibilité de donner un biberon pour le goûter, vous pourrez lui donner le second biberon le soir, au moment du repas. L’occasion d’un moment câlin avec votre enfant !

Grâce à nos infographies ci-dessous, découvrez les différences d’apports nutritionnels entre le lait de croissance* (ou 3ème âge) et le lait de vache ordinaire pour ces repas.

apport gouter bebe lait 1
apport gouter bebe lait

Sous forme liquide ou en poudre, découvrez notre gamme de laits de croissance aux formats adaptés aux différents besoins de votre vie de famille.

Je découvre la gamme Blédilait croissance !

Vous êtes plutôt alimentation bio pour votre bébé ?

Découvrez le lait Les Récoltes Bio Croissance + !

Chaque jour des menus adaptés à l’âge de mon bébé sur l’appli blédipop !

Je profite du confort de la livraison à domicile en commandant mon lait de croissance * sur le

logo bledina e shop
  • FER : cet oligo-élément permet la fabrication des cellules sanguines (globules rouges notamment) mais également de certaines cellules du système immunitaire. Il est donc indispensable pour permettre au bébé de lutter contre les infections éventuelles.
  • OMEGA 3 : les bébés ont un besoin en lipides 3 à 5 fois plus important que les adultes (rapporté au poids corporel), dû au fait qu’ils grandissent très rapidement. Le DHA, acide gras essentiel de la famille des Oméga 3, est indispensable pour la maturation du cerveau et de la vue des bébés. Cependant, les AGE ne sont pas synthétisés par l’organisme, c’est pourquoi leur apport est nécessaire dans l’alimentation de l’enfant. Si on les trouve dans certaines huiles végétales et les poissons dits gras, le lait de vache n’en contient pas. Les laits de croissance sont donc complémentés en Oméga 3, à partir d’huiles végétales.
  • ZINC : le lait de croissance * contient deux fois plus de zinc que le lait de vache pour adultes. Cet agent antioxydant joue un rôle majeur dans la croissance, la maturation des fonctions cognitives et visuelles de l’enfant, et participe également au bon fonctionnement de son système immunitaire.
  • VITAMINE D : cette vitamine assure la minéralisation des os et des dents du bébé en plein développement. Elle facilite également l’absorption du calcium et du phosphore par l’organisme du bébé.
  • MOINS DE PROTÉINES : si les protéines sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, leur apport doit être limité afin de ne pas surcharger les reins du bébé, encore immatures.

*aliment lacté destiné aux enfants en bas âge

De bons menus menus pour bébé ?
logo Blédipop
Téléchargez l’application
image oiseau
Blédina conseil
Une écoute personnalisée
À votre disposition 24/7
Contactez-nous
Vos produits chez vous !
logo Blédina e-shop
Livraison à domicile