Bébé affine ses gestes : jeux de mains

  • partie 1/4

    Bébé aux commandes de ses mains et de ses doigts

    Notre petite bête curieuse ne tient plus en place. Les jouets, ces drôles de formes colorées qu'il y a tout partout sur le tapis d'éveil, il aimerait bien les attraper. A chaque fois qu'il en touche un par hasard, quel festival de sensations ! Une petite révolution va exaucer bébé : il acquiert la pince avec ses doigts !

     

    Alt text

    Bébé se tient assis tout seul

    Dans notre oreille interne, le responsable de l'équilibre, c'est le système vestibulaire. Or, entre 6 et 9 mois, il est assez développé pour que le petit bout tienne assis tout seul. Cette position progressivement  stable va l'aider à se concentrer sur ses gestes. D'autant plus que son acuité visuelle s'affine et qu'une ribambelle de jouets autour de lui attise sa curiosité.

     

    Des mains qui s'entraident

    Assis sur son tapis, bébé fixe ce hochet rigolo. Il se tourne sur le côté, prend appui et de l'autre main, hop ! Il l'attrape. 

     

    Ses deux mains ne sont pas que de drôles de jouets à mordiller. Elles coopèrent entre elles, et il est aux commandes ! Il s'amuse à passer le hochet de l'une à l'autre. Il le laisse tomber, le ramasse maladroitement. Des jeux de mains que notre petit bout répète à l'infini : il perfectionne la coordination de ses gestes.

    Ses deux mains ne sont pas que de drôles de jouets à mordiller. Elles coopèrent entre elles, et bébé est aux commandes !

     

    Une coordination des mains progressive

    En général, vers 6 mois, le tout-petit arrive à attraper ses pieds et les porter à la bouche. Vers 7 mois il peut saisir un objet avec la paume et ses doigts. Bénédicte Thiriez, puéricultrice, rappelle que cette agilité dépend de chaque enfant. Certains sauront saisir un objet au-dessus d'eux à 3 mois. D'autres seront plus lents dans cette acquisition.

     

    Une pince dans la main

    Et ce pouce, il raconte quoi ? Quand petit loup le place face à sa paume et ses quatre doigts, il l'aide à attraper les jouets avec plus de précision. Bébé n'en revient pas : il a une pince au bout des doigts ! Dans son apprentissage de la prise en main, c'est l'étape que l'on appelle la « pince inférieure ».

     

    Des petits doigts de plus en plus agiles

    Vers 10-12 mois, sa prise fine se développe. Le petit agitateur utilise à présent son index pour pointer du doigt ce qui l'intéresse. Ses doigts sont capables de saisir entre le pouce et l'index des objets de plus en plus petits, et de plus en plus différents. La chasse aux trésors est ouverte !

    Ses doigts sont capables de saisir entre le pouce et l'index des objets de plus en plus petits, et de plus en plus différents. La chasse aux trésors est ouverte !

     

    Saisir un objet accompagne la motricité

    Son développement évolue sur de nombreux plans : éveil des sens et tonicité musculaire aboutissant à une meilleure maitrise des gestes et de la coordination des mains. Le petit équilibriste sait désormais s'asseoir, viser un objet et le saisir s'il est à portée. Tous ses sens sont dynamisés. Il coordonne ses mains, ses yeux et ses pieds. Bientôt, il comprendra qu'il peut ramper et se tenir à quatre pattes, le moyen d'atteindre un but précis. La marche suivra.  

  • partie 2/4

    Accompagner bébé dans sa prise en main

    Encore, encore ! Porté par sa curiosité, bébé est infatigable. Il s'amuse à saisir et manipuler tous les objets possibles. Cette répétition affine ses gestes à vue d'œil. Parents et professionnels de la crèche ou assistantes maternelles peuvent accompagner cet apprentissage. Un excellent moyen d'encourager son autonomie et son agilité.

    Proposer des objets adaptés

    Avant que bébé ne sache l'attraper tout seul, on l'aide en lui mettant l'objet en contact avec la main. Bénédicte Thiriez conseille de présenter des objets légers, faciles à saisir, pour lesquels l'enfant a une bonne prise. Par exemple un hochet à grelot, une maracas, une balle en nid d'abeille, de petits cubes creux.

     

    L'aider à saisir un objet

    Lui caresser le bout des doigts avec un jouet l'encourage à ouvrir sa main. Puis papa ou maman lui caresse doucement la paume. Cela active un réflexe : bébé referme sa main sur l'objet. Plus largement, les massages optimisent ses capteurs sensoriels : bébé prend conscience de son corps et de ses limites, cela favorise sa motricité. Ces gestes affectueux lui apportent aussi détente et réconfort.

    Papa ou maman lui caresse doucement la paume. Cela active un réflexe : bébé referme sa main sur l'objet

     

    L'aider à lâcher prise en jouant

    Quand il a l'objet en main, le bout de chou aime le tenir très fort. Mais il a du mal à lâcher prise. Jouer à la balle lui apprend à attraper, tenir, lâcher et relancer. Ça marche aussi avec des cubes à encastrer ou un seau de sable à remplir et vider. Pas facile, facile, tous ces gestes : bébé aura besoin d'encouragement !

     

    Vigilance et exploration

    Impatient et téméraire, bébé met tout à sa bouche et les doigts partout. Une aventure à surveiller quand il approche des olives apéro, ou de la prise électrique. Il ne s'agit pas de tout interdire au petit explorateur, mais de l'accompagner pour éviter les accidents domestiques. C'est aussi un bon apprentissage des limites et de l'interdit.

    Il ne s'agit pas de tout interdire au petit explorateur, mais de l'accompagner pour éviter les accidents domestiques

  • partie 3/4

    Bébé affine son toucher

    Des semaines qu'il s'entraîne mais ça y est : bébé est prêt ! Le quatre pattes et attraper ses jouets, il maîtrise (ou presque) ! Ses parents étaient le centre du monde mais maintenant, il y a plus : il y a tout le reste ! Tout voir, tout toucher, c'est tellement amusant ! Au bout des menottes, c'est le plein de sensations. Et d'expériences !

     

    Alt text

    Des sensations tactiles dès la naissance

    Quand bébé vient au monde, son sens du toucher est déjà à maturité : il a des sensations sur tout le corps. D'ailleurs le nouveau-né est très sensible au peau à peau avec papa et maman. Il a besoin d'être touché et de toucher. « Centré sur lui-même au départ, à partir du moment où il a cerné ses pieds et découvert ses mains, il peut s'ouvrir sur le monde extérieur », explique Bénédicte Thiriez.

     

    Le toucher pour découvrir les textures

    Progressivement, bébé perd l'habitude de porter un objet à sa bouche pour l'examiner. La coordination toucher-vision s'impose : il expérimente avec sa main. 

     

    Le toucher l'aide à mémoriser les formes et les textures. Palper le velours côtelé, enfoncer ses doigts dans le moelleux du coton, glisser la paume sur du plastique. Que de sensations ! Que de contrastes !

    La coordination toucher-vision s'impose : bébé expérimente avec sa main. Le toucher l'aide à mémoriser les formes et les textures.

     

    Bébé s'amuse et développe ses sens

    Bébé adore caresser sa peluche, agiter le hochet, froisser un livre en tissu. A chaque geste, il associe une émotion sensorielle.  Il entend les grelots. Il touche le doudou tout doux. Les couleurs pleines de peps l'aident à mieux apprécier les contours. Jouer lui permet d'améliorer son habileté, son ouïe, son odorat et sa vision. Toutes ces sensations, ça l'amuse beaucoup. Tout devient prétexte à la découverte et au jeu.

     

    Le besoin de faire de nouvelles expériences

    Bébé enregistre tout. Il passe ses journées à attraper un objet d'une main et en explorer les contours de l'autre. Il l'observe, le secoue dans tous les sens. Il expérimente le lien de cause à effet. Il emmagasine et compare ses découvertes. « Quand on a l'impression qu'il ne fait que toucher, en réalité il est en train d'étudier en profondeur les différents éléments qui lui sont donnés », souligne Bénédicte Thiriez.

    Quand on a l'impression qu'il ne fait que toucher, en réalité il est en train d'étudier en profondeur les différents éléments qui lui sont donnés.

     

    Manger avec les doigts aide à diversifier les textures

    Une jolie assiette, des odeurs gourmandes. De quoi éveiller son attrait pour la nouveauté. Et qui dit nouveauté, dit envie de toucher. Le petit gastronome aime malaxer, écraser ses purées entre ses doigts et porter la nourriture à sa bouche. Hmmm, c'est aussi bon que beau ! N'oublions pas que ce que bébé ne peut ni voir ni toucher, il ne voudra pas le goûter. C'est le moment idéal pour introduire des petits morceaux dans ses purées extra-lisses. Une transition en douceur vers de nouveaux repas.

  • partie 4/4

    Bébé communique avec ses petites mains

    Allô maman, ici bébé ! Taper avec un jouet, faire du bruit, éclabousser. Bébé déborde d'enthousiasme pour communiquer avec ses mains. Son terrain de jeu ? La vie de tous les jours ! Son plaisir ? Eveiller ses sens et interagir.

     

    Alt text

    Bébé tient son livre

    Ce n'est pas un geste anodin. Le petit loup vient de trouver un nouveau moyen de communication. Il tourne les pages, l'agite, le tend à sa mamie. Et il partage ses découvertes. « Maman, regarde : mon livre fait des cris d'animaux », sous-entend-il fièrement quand il presse du bout des doigts les puces de son livre sonore. Livres de textures, ou animations pop-up, l'apprenti lecteur se régale tout en stimulant son imagination. Pas besoin de lire ou de parler pour ce spectacle animé.

     

    Les clapotis du bain

    Le petit baigneur tape sur l'eau avec ses mains et ça fait des sons bien rigolos. Allez, on recommence ? Ça éclabousse aussi.

     

     Et puis toutes ces gouttes, c'est chaud et froid sur le corps. Le savon, ça sent si bon. Ce bain, c'est bon comme un gros câlin. Tous les sens de bébé lui procurent du plaisir. Qu'est-ce qu'on rit !

    Ce bain, c'est bon comme un gros câlin. Tous les sens de bébé lui procurent du plaisir. Qu'est-ce qu'on rit !

     

    Bébé tient sa cuillère

    Waouh ! Quel progrès ! Il a vu faire sa grande sœur et lui aussi veut manger pareil. Surtout maintenant qu'il sait attraper les objets. Bébé gagne en autonomie et en est très fier. « Regarde, maman, je mange comme un grand ! ». Il tient aussi son biberon. Sa prise n'est plus simplement un jeu de découverte : elle devient utile. Porter la cuillère à la bouche, la sucer et avaler la purée, c'est aussi la preuve que bébé coordonne sa vue et ses gestes.

    Bébé tient aussi son biberon. Sa prise n'est plus simplement un jeu de découverte : elle devient utile.

     

    Le repas pour affirmer sa personnalité

    « Hmmm j'adore » ou « Heu, non merci, pas trop envie ! » : pendant le repas, bébé est de moins en moins passif. Ses mains et sa bouche découvrent avec plaisir des sensations variées. Il veut manger tout seul, à la cuillère ou au doigt ? Même s'il en met partout, on laisse faire et on l'encourage.  C'est ce qui maintient l'équilibre entre plaisir et alimentation. C'est aussi ce qui lui apprendra un jour à maîtriser ses gestes et manger proprement.

Notez ce grand dossier :