Coliques, muguet… difficile de manger pour bébé

Les coliques et le muguet apparaissent quelques semaines après la naissance de bébé. Heureusement, tous ne sont pas touchés par ces troubles qui perturbent les tout-petits et leur coupent bien souvent l'appétit. Des maux qu'il faut savoir soulager dès que possible.


Astuces contre les coliques et le muguet


Votre tout-petit ne paraît pas paisible. Il remue, fait des grimaces, pleure, ne trouve pas de position dans laquelle se sentir bien… autant de signaux faciles à reconnaître qui montrent un problème de transit. Son estomac lui joue des tours et téter ne le tente guère. Muguet ou coliques affecte peut-être le tout-petit, deux troubles qui se produisent dans la première année qui suit sa naissance.



Le muguet est un champignon microscopique qui affecte les muqueuses de la bouche de bébé. Il envahit sa langue, ses joues et son palais qui affichent des points blancs. Une maladie aussi douloureuse que des aphtes chez l'adulte et qui peut également perturber la flore intestinale. Seuls des médicaments font disparaître ce champignon néfaste et très contagieux. Stérilisez bien tétines et tout ce que bébé peut mettre à la bouche, si vous allaitez, nettoyez bien vos mamelons après chaque tétée.



Coliques : ces troubles intestinaux sont plus difficiles à faire disparaître puisqu'il faut bien identifier leur cause. Bébé bouge beaucoup, a des gaz, râle… Les coliques s'estompent normalement au moment de la diversification alimentaire (7ème mois). Mais, un petit tour chez le médecin est conseillé !


Pour soulager son bébé, on masse son ventre dans le sens des aiguilles d'une montre.


Bercez-le couché à plat ventre sur votre avant-bras et renseignez-vous sur des antécédents familiaux.


Un mauvais moment à passer : muguet et coliques font partie des maladies des tout-petits les plus difficiles à vivre pour le bout de chou et ses parents. L'enfant pleure, dort mal, se nourrit moins que d'habitude, régurgite quelques fois. De la fatigue en découle et, avec elle, du stress.

Consulter !

Consultez rapidement votre médecin pour cerner le problème et agir en conséquence. Et patience, tout va rentrer dans l'ordre !

Notez cette bonne idée :