fermer la recherche
mon compte bledina

Quelle préparation de suite donner à bébé en cas d’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose touche entre 2 à 5% de la population. Mais si vous suspectez ce trouble chez votre enfant, passez par la case médecin avant d’éliminer le lactose de l’alimentation de bébé. Nathalie Marcorano, notre experte en alimentation infantile vous explique pourquoi.

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose est l’incapacité à digérer le lactose qui n’est autre que le sucre naturel du lait. Attention, l’intolérance n’est pas une allergie.

Comment se manifeste-t-elle ?

Les symptômes de l’intolérance au lactose ne sont pas forcément spécifiques, ce qui contribue à brouiller les pistes. Ils sont la plupart du temps digestifs, du type coliques, diarrhées, ballonnements ou flatulences. C’est pourquoi il est important de consulter le médecin ou le pédiatre.

Quelles en sont les deux causes principales ?
  1. L’intolérance primaire, qui se caractérise par le manque de lactase, une enzyme qui permet à l’organisme de digérer le lactose. Bien qu’elle soit présente en début de vie car le bébé est nourri au lait, elle peut se tarir vers l’âge de 2 ans.
  2. L’intolérance secondaire, qui est liée à la baisse d’activité de cette enzyme. Cela se produit souvent après une inflammation qui va venir créer une lésion au niveau de la muqueuse intestinale qui abrite cette enzyme. De ce fait, la baisse du niveau de lactase va rendre plus compliquée la digestion du lactose.

Ces causes sont donc très différentes de l’allergie aux protéines de lait de vache qui est une réaction immunitaire provoquée par la présence d’une protéine du lait.

Faut-il immédiatement consulter son pédiatre ?

Il est important d’aller consulter lorsque bébé présente une mauvaise digestion, des coliques ou des gaz afin de ne pas se tromper de diagnostic. L’intolérance au lactose induit une éviction qui complique l’alimentation au quotidien. De plus, moins on stimule la lactase en lui donnant du lactose à digérer, moins celle-ci se développera avec à la clef le risque d’aggraver l’intolérance. Si l’intolérance est diagnostiquée, le médecin va vous aider à trouver le seuil de tolérance de votre bébé. Car contrairement à l’allergie, de petites quantités peuvent être tolérées. Il faut aussi savoir qu’un régime pauvre en lactose va pouvoir contenir des produits fermentés comme le fromage et le yaourt qui ne contiennent que des traces de lactose. C’est essentiel car les petits ont besoin d’un bon apport en calcium et vitamine D pour assurer leur minéralisation osseuse.

Existe-t-il des laits de croissance* sans lactose ?

Oui, il existe des laits infantiles, dont les laits de croissance*, sans lactose, pour les enfants intolérants. Ils sont disponibles en pharmacie, généralement sur prescription du pédiatre ou du médecin du bébé concerné, mais on peut les acheter sans ordonnance. A noter que ces laits sont destinés aux enfants réellement intolérants. Il n’y a pas de raisons de priver un bébé de lactose s’il n’a pas été diagnostiqué. Attention, il ne conviennent pas aux enfants allergiques ou à risque d’allergie aux protéines de lait de vache.

L’enfant devra-t-il toujours boire ce type de lait croissance*ou pourra-t-il un jour basculer vers un lait de vache « normal » ?

Tout va dépendre du seuil de tolérance de cet enfant. Peut-être qu’à l’âge adulte, il pourra consommer un verre de lait par semaine, ce qui sera impossible pour d’autres. Dans tous les cas, il ne redeviendra jamais tolérant au lactose car il souffrira toujours d’un déficit de lactase, l’enzyme qui permet de digérer le lactose. 

 

*aliments lactés destinés aux enfants en bas-âge

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles
pour tout savoir sur bébé !

De bons menus menus pour bébé ?
logo Blédipop
Téléchargez l’application
image oiseau
Besoin d’un conseil
pour bébé ?
Les experts Blédina répondent
À toutes vos questions
Contactez-nous
Vos produits chez vous !
logo Blédina e-shop
Livraison à domicile