Emmener bébé à la montagne !

Les séjours à la montagne, hiver comme été, sont tout à fait possibles. Le tout c’est de bien prévoir la valise, et bien choisir sa station. Voici quelques conseils pratiques pour les fous de montagnes.



Une visite médicale préalable

Avant tout, il faut faire une visite chez le médecin pour s’assurer que bébé peut partir. En effet, l’altitude peut être contrindiquée en cas d’otite par exemple, à cause de la pression sur les tympans, ou encore en cas d’anémie ou de souffle au cœur. Mais si bébé est en bonne santé : Go !



L’altitude, un vrai critère pour sa destination

L’altitude ne doit pas aller au-delà de 1200 mètres avant 12 mois, 1800 mètres avant 3 ans. Sur le trajet, on fait une pause à mi-parcourir pour que bébé s’accoutume doucement à la pression. Et si bébé a mal à l’oreille, il faut mastiquer, ou prendre quelques tétées de biberon, pour libèrer la pression de l’oreille. La nuit, on met un verre d’eau ou une serviette mouillée sur le radiateur pour humidifier l’air. En effet l’air de la montagne est plus sec, et propice aux laryngites.



Quel équipement pour balader bébé ?

Ce qui est sûr c’est qu’à la montagne, bébé va s’oxygéner. L’été, on prend des vêtements couvrants  anti UV ou un petit parasol à clipser pour les virées ensoleillées. On prend des tenues chaudes pour les soirées fraîches. L’hiver, on couvre bien chaudement bébé de la tête au pied et on protège son visage : immobile, il se refroidit plus vite que nous. Quelque soit la saison, on pense bien à la crème solaire spécial bébé, aux lunettes de soleil, pour le protéger de la réverbération et de l’altitude. On pense aussi à un porte-bébé pour les balades sur sentiers. 



Envie de skier et de laisser bébé ?

Certaines stations proposent des systèmes de halte-garderie pour vous permettre de laisser bébé au jardin des neiges, pensez à obtenir un certificat médical d’aptitude à la collectivité, à prendre un sac avec un change, son doudou, sa crème solaire, ses lunettes, des vêtements d’extérieurs adaptés et à étiqueter ses affaires.



Les indispensables de tous les voyages

Et puis comme toujours, on glisse dans la trousse des soins : des couches, des cotons, un thermomètre, du sérum physiologique, le mouche-bébé et les médicaments de bases (vitamine D si nécessaire, paracétamol, crème grasse pour le change), le carnet de santé avec les vaccins à jour.  On prend un lit parapluie si besoin, sa gigoteuse pour les nuits fraîches, son lait habituel pour ne pas le perturber. Et s’il en un, son doudou.


Notez cette bonne idée :