Le sevrage de Bébé tout en douceur

Décider de sevrer Bébé consiste à arrêter complètement l’allaitement maternel pour le biberon de formule infantile. Nos conseils pour bien vous accompagner dans ce moment pas toujours évident.


Une étape pour vous comme pour lui


Vous avez allaité votre bout de chou et maintenant vous avez pris la décision de sevrer Bébé ? 
Le sevrage est un moment souvent délicat pour la maman et son enfant. Faire cette transition en douceur, anticiper si possible et démarrer 3 à 4 semaines avant la date que vous vous êtes fixées, si vous le pouvez, peut vous aider à mieux vivre ce moment si particulier.

Pas à pas


Pour commencer le sevrage de votre bout de chou, il est conseillé de supprimer les tétées les moins abondantes. Par exemple, vous pouvez supprimer la tétée de midi puis celle du milieu d’après-midi. Il est recommandé de supprimer les tétées du soir et du matin en dernier pour un sevrage complet. Bébé a besoin de temps pour s’habituer à la suppression de la tétée et vous aussi. C’est pourquoi, si vous le pouvez, laissez une semaine entre deux suppressions. Sinon 2 ou 3 jours devraient suffire, quand vous sentez que vos seins s’assouplissent, c’est le signe que vous pouvez supprimer une autre tétée. Pensez également à tirer un peu de lait pour éviter l’engorgement de vos seins. Pour éviter toute complication, la transition doit se faire progressivement pour maitriser la baisse de lactation. Parlez-en à votre professionnel de santé, il vous conseillera sur le meilleur rythme à adopter.

Les seins tendus ?


Vos seins sont tendus ? C’est le signe qu’ils sont pleins et pour soulager l’engorgement, tirer un peu de lait à l’aide d’un tire-lait manuel ou électrique ou exprimez le lait manuellement à l’aide d’un massage aréolaire. Pour soulager manuellement vos seins, positionnez l’index et le pouce à deux centimètres de votre mamelon ce qui, en général correspond aux bords de l’aréole. Commencez par comprimer le sein légèrement vers le thorax et resserrez les doigts comme si vous vouliez qu’ils se touchent derrière le mamelon. Veillez à ne pas tirer le mamelon vers l’avant ou le pincer.  Vous pouvez demander conseil à votre professionnel de santé ou une conseillère en lactation.

Bébé refuse le biberon ?


Pour passer du sein au biberon votre bout de chou a besoin de temps, la succion au sein et au biberon sont bien différentes. Soyez patiente, laissez-lui le temps qu’il faut pour s’y habituer. 

Quelques astuces


Pourquoi ne pas lui proposer les premiers biberons avec votre lait ? Cela lui donnera le temps de s'habituer au biberon puis de s'adapter aux préparations infantiles adaptées à son âge dans un second temps. Si Bébé ne semble toujours pas disposé à accepter le biberon, brouillons les pistes ! Il n'a jamais pris le biberon dans votre bras, assise sur une chaise dans la cuisine ? C'est l'occasion. Pour faciliter l’acceptation du biberon, il est important de créer un nouvel environnement pour votre bébé afin qu’il se détache de ses habitudes de repas en changeant de lieu ou en passant le relai au papa. Le papa sera certainement ravi de partager ce moment de tendresse avec son enfant. Votre bout de chou ne sentira pas votre lait et aura de nouveaux repères qui l’aideront progressivement à accepter le biberon. Les spécialistes de l’allaitement sont là pour vous accompagner, n'hésitez pas à leur demander conseil.



AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l’allaitement au sein. L’allaitement mixte peut gêner l’allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter.
En cas d’utilisation d’une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du Corps Médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l’enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d’allaitement.
Notez cette bonne idée :