Comment passer d’un allaitement maternel exclusif à un allaitement mixte ?

Vous avez décidé de passer d'un allaitement maternel exclusif à un l’allaitement mixte ? Nos conseils pour que cette période se fasse en douceur.

L’allaitement mixte consiste à alterner allaitement maternel et lait de suite après 6 mois. Un allaitement mixte peut cependant gêner la poursuite de l’allaitement. Avant d'envisager un allaitement mixte, parlez-en avec votre professionnel de santé, il vous accompagnera et vous informera des solutions pour prolonger votre allaitement. N’hésitez pas à prendre également conseil auprès d'autres mamans autour de vous. 

Comment remplacer ces tétées en douceur ?

Pour faciliter l’adaptation de Bébé, vous pouvez laisser une semaine entre chaque suppression de tétée ou au minimum 2 ou 3 jours.
Si votre enfant a débuté la diversification, vous pouvez remplacer la tétée de midi, plus légère, par un repas et celle de 16h par un goûter ou un biberon par exemple.

Le maintien de la lactation 

Pour maintenir la lactation, il est conseillé de stimuler vos seins régulièrement. Pour ce faire, vous pouvez mettre votre enfant au sein le week-end et 1 à 3 fois par jour en semaine. Lorsque vos seins sont stimulés régulièrement, la production de lait continue. 
Si vous ne pouvez pas allaiter votre bout de chou pendant quelques temps, rassurez-vous ! Tirez votre lait à l’aide d’un tire-lait manuel ou électrique dès que vous le pouvez. 
Vous pouvez le conserver au réfrigérateur ou au congélateur en respectant certaines règles précises, vous les retrouverez dans cet article 

Si vous avez une baisse de la lactation pensez à multiplier les tétées au sein les jours où vous ne travaillez pas ou à tirer votre lait. 

Le saviez-vous ?

Les articles L 1225-30 à L 1225-33 du code du travail prévoient de libérer une heure par jour pour allaiter votre bébé ou tirer votre lait et ce, jusqu’au premier anniversaire de l’enfant. Renseignez-vous auprès de votre employeur pour connaître les dispositifs mis en place sur votre lieu de travail.

A chaque âge sa formule infantile

•    De 6 à 12 mois, les laits de suite

Les laits de suite, sous forme de poudre ou liquide, sont conçus spécialement pour répondre aux besoins nutritionnels de votre bout de chou de 6 à 12 mois. 
Ils sont élaborés à partir de protéines de lait de vache et sont enrichis en vitamines et minéraux conformément à la règlementation. 
Le lait de suite est soumis à une règlementation stricte qui spécifie les obligations de composition en fonction de l’âge ce qui garantit la qualité nutritionnelle et sanitaire.
Prenez conseil auprès des professionnels de santé, ils sauront vous guider dans le choix de la formule infantile adaptée aux besoins nutritionnels et à l'âge de votre bébé.

•    A partir de 1 an les laits de croissance*

A 12 mois, votre enfant continue de grandir et de se développer. Il a encore des besoins spécifiques. Les laits de croissance* conformément à la règlementation contiennent : 
- du fer pour prévenir le risque de carence à cet âge,
- des acides gras essentiels, dont des omégas 3 (acide alphalinolénique) pour contribuer au développement cérébral et visuel de l'enfant,
- du calcium et  de la vitamine D pour contribuer à la croissance osseuse,
- une teneur en protéines adaptée à l'immaturité rénale de l'enfant.
* aliment lacté destiné aux enfants en bas âge



AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l’allaitement au sein. L’allaitement mixte peut gêner l’allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d’utilisation d’une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du Corps Médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l’enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d’allaitement.

Notez cet article :