On mange mieux
quand on est curieux
On mange mieux
quand on est curieux

Alcool et tabac, les ennemis de la grossesse

Etre enceinte, quelle joie… Désormais, vous allez devoir prendre quelques précautions élémentaires. Nocifs pour le bon développement de Bébé, alcool et tabac font partie des substances à proscrire en priorité. Petit rappel sur les conséquences de leur consommation.

L’alcool, une consommation zéro pour zéro stress

Pendant la grossesse, Bébé ne cesse de se développer, ses organes sont en pleine formation. Il convient donc de redoubler de vigilance quant à notre hygiène de vie. L’alcool, entre autre, est un toxique qu’il est nécessaire de bannir de sa consommation. En effet, une fois ingéré, il traverse le placenta et va directement dans le sang du fœtus. Résultat, la concentration d’alcool dans son sang devient rapidement aussi élevée que dans celui de sa mère.

Les risques de la consommation alcoolique

Les risques ? Des conséquences sur le développement neurologique de l’enfant, des malformations et des possibilités de retard intellectuel, le SAF (Syndrome d’Alcoolisation Fœtale) étant la répercussion la plus grave. Comme à ce jour, aucune dose limite ne permet d’estimer un seuil de risque : on s’en passe, purement et simplement. Qu’il s’agisse de vin, de bière, d’alcool fort, de sodas alcoolisés, boire de l’alcool constitue un danger pour votre enfant.

Prendre l’apéro, autrement…

Alors, tant qu’on est enceinte, à nous les eaux, hydratantes, rafraîchissantes… A l’heure de l’apéro ou lors d’un dîner entre amis, vive les jus de fruits ou de légumes frais : jus de tomates, d’oranges, de mangues, de carottes… à agrémenter d’un peu de sauce piquante, d’un morceau de céleri. Mmmm ! Non seulement, ils sont source de vitamines mais en plus, ils sont délicieux.

Le tabac : un toxique à prendre au sérieux

« C’est qu’elle fait envie cette cigarette, une petite cigarette de rien du tout… » Certes, mais impossible de minimiser les risques du tabac  pendant la grossesse : il dégage des milliers de produits toxiques tels que la nicotine, les goudrons, le monoxyde de carbone et autres métaux lourds. Voilà qui fait froid dans le dos !

Pour arrêter de fumer, demandez de l’aide

Sans être alarmiste, il faut toujours garder à l’esprit que le tabac peut avoir de réelles répercussions sur la santé de Bébé. En effet, fumer, même peu, diminue l’oxygénation placentaire et augmente les risques de prématurité ou de retard de croissance. Il est donc vivement conseillé d’arrêter. Si cela s’avère difficile, pas d’hésitation, on demande de l’aide à son médecin ou à un tabacologue : ils sont là pour nous aider..

Top {{options.articles.limit}} des articles
{{category.name}}

Nos articles pour
tout savoir sur bébé !

Alimentation, sommeil…
Des conseils
pour votre ?
Contactez-nous