Affichage de contenus web Affichage de contenus web

Du lait, mais pas seulement !

Entre 4 et 6 mois, c'est une petite révolution : Bébé peut commencer, sur les conseils du pédiatre, à goûter très progressivement aux légumes, fruits et céréales infantiles. Si l'apport lacté demeure son aliment de base, il s'éveille au goût et aux textures.


7 conseils pour un début de diversification alimentaire réussie


Entre 4 et 6 mois, l'apport lacté, lait maternel ou préparations pour nourrissons, demeurent l'aliment de base du tout-petit ; il en consomme entre 500 et 700 ml par jour. Il assure la couverture de ses besoins en fer, en acides gras essentiels, en vitamines et minéraux. Même si l'apport lacté reste l'aliment de base du régime alimentaire de Bébé, seul, il n'est plus suffisant pour répondre aux besoins de Bébé qui grandit : on peut désormais faire découvrir au petit bout des aliments simples



Les aliments solides, introduits progressivement, éveillent Bébé à la diversité des goûts et des textures Ses papilles sont stimulées au gré des découvertes gustatives, présentées sous forme mixée : la carotte, la banane, la poire…


L'hygiène est importante : on lave et on épluche bien les fruits et légumes frais avant de les cuire et de les mixer.


On procède dans l'ordre. On introduit d'abord les légumes, puis les fruits et enfin les céréales infantiles. 1 ou 2 cuillérées à soupe de céréales infantiles dans le biberon du soir constitue une bonne option, à partir de ses 4 mois révolus.


On diversifie mais pas à pas. On présente toujours un légume ou un fruit nouveau à la fois et au moins deux jours de suite. Ainsi, Bébé s'habitue et reconnait plus facilement ce nouveau goût.


Sucré, salé, oui, mais avec modération. A noter : un bébé a besoin de 13 fois moins de sel et de 4 fois moins de sucres ajoutés qu'un adulte.


Patience et longueur de temps font plus que… Pas d'impatience, on laisse à Bébé le temps de s'habituer progressivement à cette nouvelle alimentation. N'hésitez pas à répéter plusieurs fois l'exposition d'un aliment rejeté par Bébé. Ne dit-on pas « persévérance vient à bout de tout » ?