Le sommeil de votre bébé en toute sérénité

Comment vous assurer que votre bébé dort suffisamment ? Quelles sont les astuces pour assurer un sommeil serein, pour lui, mais aussi pour vous ? Chez Blédina, nous vous aidons à répondre à ces questions.
Après quelques mois passés essentiellement à dormir, bébé va progressivement diminuer ses moments de sommeil. Il s’agit désormais de lui inculquer de bonnes habitudes en la matière. Tout en veillant à ce que certains troubles (réveil la nuit, pleurs au moment du coucher…) n’apparaissent pas.

Comment coucher votre bébé ?

Votre bébé est de plus en plus actif. Il a donc besoin d’un lit duquel il ne risque pas de tomber. S’il dort encore dans un landau ou un berceau, celui-ci n’est généralement plus adapté : à partir de 6 mois, c’est le moment de passer au vrai lit. Pour cela, choisissez un modèle adapté (à barreaux) répondant toujours aux normes françaises de sécuritté (NF).
S’il y dort déjà, vérifiez et réglez la hauteur du rehausseur en position plus basse. Celui-ci ne doit pas être placé trop haut afin d’éviter que votre enfant chute. La position haute est réservée aux nouveaux-nés et peut maintenant s’avérer dangereuse : elle augmente les risques de chutes.
S’il se tient assis, c’est aussi le moment idéal pour installer votre bébé dans un parc d’éveil, avec des jouets autour de lui. Différents modèles existent : veillez simplement à en choisir un conforme aux normes françaises de sécurité (NF).
Vous le savez,
il est important d’instituer un rituel du coucher pour votre bébé. Mais savez-vous que cela est vrai aussi pour vous. Pour une bonne nuit, commencez à vous préparer une heure avant le coucher en diminuant progressivement les stimulations (TV, nourriture, ordinateur…). Pour une fois que c’est vous qui pouvez imiter votre bébé !

Les rythmes de sommeil

Les moments de sommeil de votre enfant diminuent peu à peu au cours de la journée. Vers 1 an, la sieste du matin disparaît spontanément. Autour de 18 mois, votre bébé ne conserve souvent qu’une sieste quotidienne, généralement après le déjeuner.
En moyenne, un enfant dort entre 12h et 16h à la fin de la première année. Bien sûr, chaque enfant est unique et les rythmes de sommeil peuvent varier de l’un à l’autre. Votre bébé peut être un gros ou un petit dormeur. Tant qu’il est de bonne humeur et qu’il a bon appétit, c’est qu’il dort suffisamment. Mais s’il vous semble fatigué, il manque peut-être de sommeil : soyez alors plus vigilante.
Le nombre de siestes sur la journée et leur durée sont aussi très variables d’un enfant à l’autre. Chez un même enfant, elles varient aussi d’un jour à l’autre. Leur nombre et leur répartition sur la journée vont se modifier en fonction de l’âge. A 6 mois, le nourrisson fait trois siestes, une le matin, une en début d’après-midi, une en fin d’après-midi. La sieste de fin d’après-midi disparaît généralement entre 9 et 12 mois, celle du matin entre 15 et 18 mois.

Les troubles possibles

A partir de 5-6 mois, il est possible que l’enfant tarde à faire ses nuits. Il faudra introduire des « donneurs de temps ». Ainsi, régularisez l’heure du réveil du matin en ouvrant les volets de la chambre où dort l’enfant pour lui amener la lumière du jour à une heure régulière et pas trop tardive. Par ailleurs, s’il est normal qu’un nourrisson de moins de 5-6 mois conserve une alimentation nocturne, surtout s’il est allaité, il est important de diminuer la durée des tétées. Chez les enfants nourris au biberon, la quantité doit diminuer de 20mL en 20mL. Il est préférable aussi, lors de ces périodes d’alimentation nocturnes, de ne pas parler, ne pas trop éclairer et de rester le plus neutre possible. Ces donneurs de temps vont faciliter l’apparition d’éveils de plus en plus longs la journée, et de périodes de sommeil de plus en plus longues la nuit. A 6 mois, un enfant né à terme, en bonne santé et dont le poids est normal n’a plus besoin d’être alimenté la nuit.
A partir de 9 mois, bébé pleure à l’heure du coucher ou se réveille la nuit ? Evitez de le sortir de son lit, restez neutre, posez la main sur lui pour le calmer, évitez les bercements ou de lui donner un biberon pour le calmer. Au coucher, ne lui mettez pas sa tétine dans la bouche, mais permettez-lui de la prendre seul, ce qu’il sait parfaitement faire dans la journée. S’il se réveille dans la nuit et gazouille : laissez le faire, c’est normal. S’il pleure, n’intervenez pas avant 5 minutes, afin de lui laisser une chance de s’apaiser seul.
Plus globalement, si votre enfant a des difficultés à dormir, il faudra être très attentif à la répartition du sommeil de jour, au nombre et à la durée des siestes. Réorganisez-les en faisant en sorte que leur nombre et leur répartition sur la journée correspondent à l’âge de votre enfant. En effet. des siestes trop fréquentes pour l’âge de l’enfant, une sieste supprimée trop précocement, une sieste d’après-midi se prolongeant après 16 heures, une sieste de matin trop précoce (avant 9 heures du matin) peuvent entraîner un retard du coucher et des éveils nocturnes.

Entre mamans

Haut de page

Blédina sur Facebook
Échangez avec Blédina et les autres parents
MyBlédina - L’application pratique et évolutive s’invite sur votre mobile. - Découvrir l'application

Apple, the Apple logo, iPhone et Ipad are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries.
App Store is a service mark of Apple Inc. Google Play is a trademark of Google Inc.